Snyder, Scott – Albuquerque, Rafael. American Vampire, tome 3. Le Fléau du pacifique

Alors que les Etats-Unis sont entrés de plain-pied dans la guerre, Pearl et Henry font profil bas, peu désireux voir les Vassaux comme Skinner Sweet recroiser leur route. Pourtant, l’organisation des chasseurs de vampires sait pertinemment où se trouve le couple. Linden Hobben, leur leader, propose ainsi à Henry de rejoindre un petit groupe de soldats qui doit aller enquêter sur une île perdue du Pacifique.

Pour qui apprécie le thème du vampire, American Vampire est une des séries les plus captivantes du moment. Si le changement d’éditeur a un peu retardé l’arrivée de ce troisième recueil entre nos mains, le résultat n’en demeure pas moins à la hauteur. On retrouve les principaux protagonistes de la saga (Skinner Sweet, Pearl Jones, Linden Hobbes et Henry Preston) alors que quelques années ont passé depuis les derniers évènements. Les Etats-Unis sont désormais en guerre, et Henry Preston est partagé entre son amour pour Pearl et son envie de participer à la lutte, alors qu’il a été reformé pour le front.

L’ambiance est toujours aussi réussie, avec ce côté pulp franchement pas désagréable. Mélange de récit de guerre, d’espionnage, de fantastique, de western avec un soupçon de romance, ce troisième recueil s’articule parfaitement avec les opus déjà sortis (et le spin off American Vampire Legacy).

Le dessin de Rafael Albuquerque ne change pas, vis à vis des précédents tomes. Son style énergique, qui donne vie à des personnages aux traits acérés colle parfaitement à l’ambiance de l’histoire, d’autant que le travail sur les couleurs réalisé Danijel Zezelj réhausse le tout de très belle façon, en appuyant le côté récit de guerre (on se trouve ici en pleine bataille du Pacifique).

Si Skinner Sweet et Pearl Jones, en digne (et uniques) représentants de la race des vampires américains sont en tête d’affiche pour ce qui est de la part vampirique de ce nouveau tome, ils ne seront pas les seuls. En effet, Henry et son escouade rencontreront sur l’île où ils ont été envoyé une espèce qui contamine à une vitesse incroyable les infectés, pour les transformer en des créatures qui n’ont plus grand chose d’humain. Si elles semblent craindre le soleil comme la majeure partie des races de vampires, les tuer risque d’être problématique, d’autant que même Sweet semble une proie facile pour elles.

Un troisième recueil franchement réussi, qui voit l’histoire se poursuivre avec une ambiance et un sens de la mise en scène dont seul Scott Snyder a le secret. Vivement la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *