Ooki, Bonta. Les ruines écarlates

Devenue Orpheline, Yuzuriha décide de retourner vivre dans la maison natale de son père, perdue dans une vallée éloignée. Alors qu’elle se rend à son premier jour de classe au lycée, elle se perd dans la forêt et se retrouve face à une demeure où vivent un jeune garçon et son serviteur. Rapidement, elle découvre que le jeune garçon est un vampire, et qu’il a besoin d’un apport régulier en sang pour ne pas être pris d’une rage frénétique.

Un One-shot à l’histoire assez classique mais l’ambiance est au rendez-vous, d’autant que l’auteur semble avoir à cœur de dépoussiérer le giron gothique dans lequel il a planté son histoire. Pourtant, malgré des personnages prometteurs, c’est du scénario qui vient la grosse faiblesse du titre. Une histoire qui manque complètement de profondeur, des réactions un peu hâtives de la part des différents protagonistes, des rebondissements grossiers, l’ensemble pêche sur de nombreux points.

Niveau dessin, le trait est assez particulier. Les décors sont travaillés, les cadrages assez dynamiques, et les personnages assez détaillés (même si je ne suis pas très fan de l’utilisation des codes humoristiques dans ce type de récit). Pour autant, tout cela est très statique et manque cruellement de dynamisme.

Niveau vampirique, on apprends ici que quand des jumeaux vampires naissent, l’un se retrouve doté de l’essentiel des pouvoirs, même si tous deux sont dotés des faiblesses habituelles des vampires (à commencer par la soif de sang). Une fois mort, il semble enfin que les vampires se réincarnent en roses.

Un manga qui aurait pu s’avérer intéressant s’il n’était plombé par un scénario trop superficiel et une histoire où se succèdent longueurs et situations mal gérées. Reste que l’objet en lui-même à de quoi en faire craquer plus d’un, les éditions Soleil proposant le titre derrière une couverture en vernis sélectif du plus belle effet. Mais ça ne fait pas tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *