Mendonça, Aurélie. Tarots divins, tome 2. Le voyageur

Dans ce deuxième tome, on retrouve donc Nélia Vigée-Lebrun alias Elizabeth Wolfrgave, devenue vampire par désespoir et qui doit maintenant affronter le clan tant redouté des chasseurs. Mais ce clan est mené par son grand amour qu’elle croyait perdu et le combat s’annonce psychologiquement difficile…

Elizabeth a donc récupéré l’épée vampirique légendaire, l’Epée de sang. Le clan des chasseurs détient celle des humains. Ces deux armes doivent être réunies pour n’en former qu’une seule ! Mais Youta, le grand amour d’Elizabeth, est celui qui va l’affronter. La jeune vampire se pose beaucoup de questions et se remémore son passé…

Elle se revoit petite fille accueillie dans le château maintenant occupé par les chasseurs. Son amitié avec David, un talentueux chercheur maintenant la bras droit de Youta. Le laboratoire où plusieurs expérimentations étaient faites sur les vampires et surtout l’arrivée de Youta. Leur attirance immédiate et qui est toujours présente malgré le temps et les évènements tragiques….

Tout le début du récit est donc basé sur les retrouvailles entre Elizabeth et Youta, avec de nombreux passages dans le passé pour bien comprendre les évènements présents. L’affrontement sera rude mais surtout une surprise de taille attend Elizabeth ! A la fin, deux femmes vampires extrêmement puissantes vont apparaître. Il s’agirait d’Ang-lee et Ashanti, deux déesses vampires qui seraient à l’origine de la création des créatures de la nuit.

Ces deux puissants démons vont mener la vie dure à Elizabeth qui devra mobiliser toutes son intelligence et son courage pour s’en débarrasser !

Un autre personnage joue également un rôle important dans ce second tome, c’est celui que l’on nomme « le voyageur » et qui n’est autre que Huan, le jeune garçon recueilli et épargné par Elizabeth. Devenu un de ses plus fidèles compagnon depuis six années, on va en apprendre plus sur son rôle et sa famille qui possède d’étranges pouvoirs…

Ici l’intrigue vampirique est donc centrée sur les deux divinités, l’une venant des Indes et l’autre du Japon. Toutes deux convoitent l’épée d’Elizabeth mais pas uniquement… Elles seraient à l’origine de la création des vampires et leurs pouvoirs sont très puissants. Que ce soit la vitesse, la force de persuasion, le combat à main nue ! On découvre également la nature de la fille d’Elizabeth, Angélique. Mi-humaine, mi-vampire, ses capacités vont se révéler dans un grand moment d’émotion et de colère !

Un deuxième tome qui tient les promesses du premier ! Je l’ai lu avec autant de plaisir car j’ai apprécié les flash-back qui permettent de mieux comprendre ce qu’est devenue Elizabeth. Ses sentiments pour Youta et Nilosh, son compagnon vampire. L’apparition des déesses et le rôle enfin révélé de Huan.

Le final est très beau et très bien réussi. J’attends le troisième tome avec impatience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *