Lokorst, Collectif. Vampire Hunter Brigade, tome 2. Monsters

N²O (La Nouvelle Nouvelle Orléans) est le seul véritable lieu du monde où vampires et humains peuvent vivre ensemble. Tâchant de profiter de ce que chacun peut apporter. La police que forment les Vampire Hunters Brigade est en charge de tous ceux qui ne sont pas humains et les vampires ne sont pas les seuls « Alter sapiens » à vivre dans la cité gigantesque… Après avoir exploré, dans « As Usual », la routine des V.H.B., il est temps de se pencher aujourd’hui sur ceux qui font de N²O la « cité des monstres ».

Ce second opus de la saga des Vampire Hunter Brigade nous ramène donc quelques temps après les évènements de As Usual. On y fait d’emblée connaissance avec un sinistre personnage qui semble mal accepter la situation de statu quo qui existe entre les monstres et les humains. On retrouve également les membres de la brigade Chrome, qui vont accueillir dans leur rang le petit-fils d’un ancien chef de brigade ayant préféré se suicider plutôt que devenir un lycanthrope. Mais les choses ont bien évolué depuis cet époque, et les brigades intègrent maintenant loup-garou et vampires, ce qui n’est pas du goût de tout le monde.

Lokorst reprend pour la seconde fois en main l’univers de V.H.B, proposant de petites histoires et saynètes qui donnent peu à peu la mesure de cet univers futuriste prêt à exploser, tant la paix entre monstres et humains semble instable et remise en cause par une partie de la population. On découvre de nouveaux éléments concernant l’univers, ainsi que certains des rouages politiques qui régissent N20. On découvre notamment plusieurs personnages qui devraient peser lourdement sur les intrigues futures, notamment une vampire dont la présence à New New Orléans ne semble pas dater d’hier, et qui semble avoir lié sa destinée à celle des V.H.B.

La diversité graphique est à nouveau de mise pour ce second opus. Un choix intéressant, mais qui du coup donne un résultat pas toujours homogène, qualitativement parlant. Il n’empêche que chaque dessinateur parvient à faire sa place dans la saga, et à s’approprier les différents personnages, qu’on ne peine pas à reconnaître d’une histoire à l’autre. reste que si je trouve les pattes d’Asid et de Guillaume Matthias plus que prometteuse, je suis beaucoup plus hermétique au dessin de Damien Malglaive, un peu trop brouillon selon moi.

Je poursuit donc avec un certain plaisir ma découverte de l’univers du V.H.B., qui est bien plus abouti que la plupart des productions amateurs du genre. Même si tous les graphistes ne m’ont pas convaincu, le résultat est d’assez belle facture et l’univers futuriste mis en scène est plus que travaillé. J’entame donc avec intérêt la lecture du troisième tome.

N’hésitez pas à aller faire un tour sur le site de V.H.B. : http://vhb.ouaisweb.com, où il est possible de commande ce deuxième recueil : Commander le deuxième tome de V.H.B. : Monsters.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *