Lokorst, Collectif. Vampire Hunter Brigade, tome 3. Still Human

Dans les armures high-tech qui les uniformisent, les rendent inhumains, les Vampire Hunter sont confrontés aux pires violences et injustices de leur société. Alors comment ne pas craquer, comment se faire à la présence continuelle de la mort ? Et finalement peut-on vraiment rester soi-même humain sous l’armure des Hunters ? Pour tenter de répondre, neuf récits pour autant d’instants-clés dans les trois premiers mois d’existence de l’unité Chromes.

Ce troisième tome de VHB va donc s’intéresser à une autre portion de l’histoire de l’unité Chromes, en remontant dans les premiers jours de la constitution de l’équipe et plonger le lecteur dans la rigueur du travail de ses hommes chargés de maintenir la paix entres les humains et les créatures surnaturelles. Deux évènements violents vont, alors que les Chromes semblent réussir à développer un réel esprit d’équipe, mettre les différents membres de l’unité face à la réalité de leur profession. Car on n’affronte pas des créatures dotés de pouvoirs surnaturels sans parfois y laisser sa peau ou y perdre une partie de son âme. Et au milieu de cette violence, même les plus roublards peuvent craquer et avoir du mal à affronter la réalité. Engoncé dans leur lourde armure, seul équipement les mettant à même de s’opposer aux vampires et autres lycanthropes qui hantent les rues de N2O, les Hunter sont-il encre humain ? C’est notamment à cette question que ce troisième opus va s’intéresser, nous faisant traverser différentes épreuves face auxquelles tous les membres de l’unité ne réagissent pas de la même façon.

Si le second tome m’avait moins accroché graphiquement, j’avoue que ce troisième opus réhausse à mes yeux la qualité graphique de la série et annonce le meilleur pour la suite. Lokors s’entoure à nouveau d’une fine équipe de dessinateurs parmi lesquels Pierre Minne, Guillaume Matthias ou encore Goblin brillent par la maturité de leur dessin. Même si tous ne m’ont pas convaincu totalement (j’ai un peu de mal avec les traits un peu forcé de Jeanwood), la diversité des intervenants n’enlève rien à la qualité de l’ensemble. Pour aller même plus loin, la qualité des dessins permet à ce troisième tome de retrouver la qualité narrative du premier, que l’hétérogénéité graphique du précédent volume avait légèrement entamé.

On apprend peu de choses dans ce troisième opus sur les vampires qui évoluent dans l’univers des VHB. A travers Ice, on comprend que les vampires sont des êtres autrefois vivant qui sont morts au moment de leur transformation (même si c’est une idée globalement admise dans la quasi totalité des textes vampiriques, a quelques exceptions près). On apprend également que la population humaine accepte mal le statu quo, la plupart des bars refusant de servir les vampires. Enfin, une scène assez intéressante nous confirme que les vampires de cet univers subissent les rayons du soleil comme une morsure, et ne peuvent donc se mouvoir en pleine lumière.

Un troisième opus plutôt réussi qui explicite pas mal de chose et donne une clé de lecture capitale pour bien comprendre l’ordre dans lequel se déroulent es évènements abordés dans les différents tomes de la série : une chronologie complète.

N’hésitez pas à aller faire un tour sur le site de V.H.B. : http://vhb.ouaisweb.com, où il est possible de commande ce troisième recueil : Commander le troisième tome de V.H.B. : Still Human.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *