Hanada, Ryo. DevilsLine, tome 3

Après l’attaque de la présentatrice météo, les médias s’emparent de l’affaire et l’existence des vampires est révélée au grand jour. L’équipe F s’est repliée dans appartement en attendant les ordres de ses supérieurs. Pendant ce temps, ayant appris de la bouche d’Hans Ri que les vampires qui ne s’abreuvent pas de sang humain voient leur espérance de vie se réduire, propose à Anzai de se nourrir d’elle.

L’histoire se poursuit donc avec ce troisième opus, qui voit le reste de l’humanité être confronté à l’existence des vampires pour la première fois. Le récit se concentre ici sur les membres de la section F, et prend la forme d’un huis-clos. La relation entre Anzai et Tsukasa prend une nouvelle tournure, cette dernière se confrontant, par l’intermédiaire des révélations d’Hans Ri, avec la part vampirique d’Anzai. On découvre également de nouveaux membres du groupuscule qui semble prendre à cœur l’extermination des vampires, dont l’énigmatique 01, dont on ne voit pas le visage. Hans Ri révèlera également à Anzai son identité réelle, ce qui ramènera ce dernier à ses années pasées à l’orphelinat d’Honlo.

Le dessin est dans la lignée du précédent opus. Il n’est pas toujours parfaitement homogène, on note une nette amélioration à ce niveau depuis le premier tome, voir un style qui se dégage (même si certains personnages sont parfois un peu ardu à distinguer). Au final, malgré la noirceur du propos, force est de constater que l’utilisation du code du shojo (qui se focalise sur les personnages au détriment des décors) donne une ambiance particulière à l’histoire.

Côté vampirique, on apprendra donc ici que le sang a des vertus régénératrices pour les vampires, qui cicatrisent plus rapidement de blessures considérées comme létales. On découvrira également que la soif de sang n’est contrôlable, pour les vampires qui cherchent à s’intégrer dans la société humaine, que par l’ingestion d’un sédatif, palliatif à l’absorption de sang humain. La dernière partie du récit, enfin, tend à montrer que des expériences ont pu être pratiqué sur les vampires par les êtres humains.

Un troisième tome dans la lignée du second. Si je ne suis toujours pas totalement convaincu, les différents mystères qui entourent encore le récit (qui est Onlo ? que cherche ce groupuscule dont les membres s’identifient par des nombres, et qui semble être intégré à tous les niveaux de la société ?) et l’évolution de la relation entre Anzai et Tsukasa réussissent à maintenir à flot mon intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *