Hanada, Ryo. DevilsLine, tome 6

09 et 07, poursuivis par la police comme par les membres restants du CCC, acceptent de rencontrer l’équipe F, désormais sous la direction d’Ishimaru. Ce dernier leur offre la possibilité d’échapper à leurs anciens partenaires pour peu qu’ils acceptent d’aider la police à identifier les membres du CCC. O7 s’en remet à la décision de 09, qui demande en échange de pouvoir obtenir le dossier de Kenichi Morisawa, son beau-père vampire qui est à l’origine de son aversion pour les buveurs de sang.

6e opus pour cette série qui se maintient qualitativement à flot, à travers son mélange réussi de seinen et de shojo (pour la romance entre Yûki Anzai et Tsukasa Taira). Deux membres du CCC ayant fait sédition, ils sont approchés par la police (via l’équipe F) pour collaborer. De quoi pénétrer un peu plus les rouages du groupuscule anti-vampire tout en jouant la carte de l’infiltration de ce dernier dans les forces de police.

Si tout n’est pas exempt de défaut (les révélations finales sur le personnage d’Ishimaru sont assez attendues, même si l’auteur a su distiller le doute jusque-là), le scénario est convainquant, les personnages assez fouillés (et les relations entre eux assez réalistes). Et une fois de plus, le mélange des genres paye (la face shojo étant assurée par les face à face entre les deux héros).

Côté dessin, pas de grosse évolution depuis le tome précédent. Si je ne suis pas convaincu par la couverture, l’intérieur reste de bonne tenue, et le style de l’auteur épouse à merveille le mix des genres. Le trait est fin et précis, et quelques scènes d’action permettent d’apprécier le dynamisme du coup de crayon de Ryo Hanada.

Les échanges entre Ishimaru et Anzai permettent d’apprendre de nouvelles choses sur les vampires. A commencer par leur pouvoir de cicatrisation, basé sur l’ingestion de sang. A noter également le fait que la transformation (lorsqu’ils deviennent incapable de résister à l’attrait du sang) leur permet d’augmenter leurs capacités (notamment la vitesse et la force physique). Enfin, il semble que la transformation puisse faire remonter à la surface des souvenirs oubliés par le vampire.

Un 6e opus dans la lignée des précédents, qui voit l’histoire se poursuivre, et l’étau se resserrer autour de l’équipe F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *