Kikuchi, Hideyuki – Takaki, Saiko. Vampire Hunter D. Tome 5

La gloire des Nobles n’appartient bientôt plus qu’au passé. D ne cesse de rêver d’une jeune femme, nimbée d’une lumière bleue et dansant au cours d’un bal organisé dans un vieux château. Il la retrouve plongée dans un profond sommeil dans un village reculé où Nobles et humains vivaient autrefois en harmonie. Mordue par un vampire trente ans auparavant, cette belle au bois dormant ne subit plus les effets du temps. La venue du hunter va perturber la vie de ce village paisible…

Après de long mois d’attentes, Kaze publie la suite du manga Vampire Hunter D, dont voici donc le 5e opus. Après un 4e opus qui voyait la série gagner en qualité (sans pour autant s’avérer aussi indispensable et captivante que les anime de la licence), ce 5e opus continue néanmoins sur cette lancée positive. En effet, si cette fois-ci on ne découvre pas grand chose de neuf sur le passé de D, les auteurs nous plongent dans une ambiance onirique qui ne s’effacera qu’à la toute fin de l’opus. Même si ce type de trame est récurrente dans la série (D débarque dans une communauté où u passif sous-jacent fragilise l’apparente quiétude des habitants), cette histoire est assez réussie car elle envisage une possible vie en paix pour les Nobles et les humains.

Le dessin s’est nettement amélioré depuis le premier opus. Si le trait fait parfois encore preuve d’hésitation, les personnages sont nettement plus homogène, et les scènes d’actions davantage lisibles. Un gain en clarté qui nuit de moins en moins à la lecture, et s’avère finalement assez réussi. Surtout quand l’auteur sort des personnages habituels et se penche sur des protagonistes en marge de ce qu’il a pu faire jusque-là (la doyenne du village, la marchande itinérante…).

D n’affrontera pas de vampires à proprement parler, davantage les résidus de leurs exactions passées. On découvre ainsi que les victimes de vampire peuvent ne pas se remettre de la morsure des Nobles, et dès lors être plongé dans une catalepsie sans fin. Reste que, même dans cet état second, ils sont loin d’être démunis de pouvoir. Le scénario de cette histoire, s’il n’amène pas grand chose de neuf sur le thème des vampires de la série, se penche néanmoins sur l’existence de lieux où les vampires et les humains peuvent vivre en paix. L’un des protagoniste abordera néanmoins le sujet des armes susceptibles de venir à bout des Dhampir.

Sans non plus être un tome foncièrement indispensable, ce 5e opus de la série s’avère une lecture assez agréable, pour peu que l’ambiance très pesante et le dessin assez particulier (quoi que de plus en plus maîtrisé) des précédents tomes ne vous ait pas fait décrocher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *