Hirano, Toshihiro – Kakinouchi, Narumi. Vampire princess, tome 1

Suite à la promotion obtenue par son père, Yui quitte sa campagne d’origine pour la ville, et intègre la prestigieuse école Kaede. Encore perturbée par ces récents changements, elle fait la connaissance de Yu, la fille d’un grand entrepreneur de la ville. Rapidement, une profonde amitié naît entre les deux jeunes filles. Cependant, un halo de mystère entoure Yu…

Les amateurs de vampires connaissent bien Narumi Kakinouchi, créature du personnage de Miyu, une princesse vampire dont les aventures papiers ont été déclinées à l’écran (OAV et série TV). L’auteur a décidé de retourner à son personnage, accompagnée du scénariste d’origine, et de proposer une réécriture de celle-ci. Une réécriture qui commence donc, avec ce premier tome, par la rencontre entre Yu et Yui.

Si l’ambiance est assez réussie, il ne se passe au final pas grand-chose dans ce premier tome. Les auteurs posent les différents protagonistes sans forcément beaucoup donner d’informations sur ces derniers, et le rythme est assez contemplatif, ce qui fait que les scènes d’actions sont assez réduites. Le lecteur peut ainsi se familiariser avec les différentes factions en présence, que ce soit la famille qui s’occupe de Yu depuis des générations, les deux frères chargés de protéger Yui et le père de cette dernière. Mais tout ça manque d’un petit quelque chose qui permettrait d’accrocher d’emblée avec ce premier volet.

Le dessin a un petit côté année 80 -90 pas désagréable du tout. Le trait fin de Kakinouchi ne semble pas avoir pris une ride. Reste que son style ne donne pas une très grande impression de mouvement, les amateurs de manga au dessin dynamique risquent d’être déçus. Il n’en demeure pas moins que cet aspect un peu onirique et contemplatif est une des marque de fabrique de l’auteur (et de ses personnages), les habitués devraient donc  facilement s’y retrouver (et apprécier).

Yu est une créature hybride, mi-humaine mi-vampire. Si elle doit se nourrir de sang pour survivre, elle est protégée par la famille Kamui depuis des générations, qui maintient secrète sa véritable essence. Son statut de princesse fait d’elle une tueuse de goules, qui a sa différence n’ont plus rien d’humain, et son mues uniquement par le besoin de boire du sang. Seule la décapitation semble permettre de venir à bout de ces créatures.

Un premier tome pas foncièrement mauvais, mais il lui manque un petit quelque chose pour véritablement accrocher le lecteur, surtout que le rythme de l’histoire est assez contemplatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *