Golden, Christie. Ravenloft, tome 1. Le vampire des brumes

Une créature du jour s’est transformée en créature de nuit : l’elfe doré Jandar, est devenu vampire depuis cinq cents longues années. De temps à autre, il se rend dans un asile d’aliénées où il peut s’y nourrir en toute tranquillité. Il y fait la connaissance d’Anna, une très belle jeune femme. Il découvre qu’elle est prisonnière d’une puissante magie et, cherchant à découvrir le coupable, Jandar va se retrouver dans un pays sombre et mystérieux : la Barovie. Quel est donc cet endroit où tous les villageois tremblent au seul nom du maître des lieux : le Comte Strahd Von Zarovich ?

Ce livre fait partie des adaptations du jeu de rôle « Ravenloft », mais même celui qui ne connait pas le jeu de rôle peut très bien suivre l’histoire. Début original avec un elfe, créature aimant tant le soleil, la nature, condamnée à la nuit éternelle. Après des siècles de solitude, il rencontre enfin quelqu’un à qui il commence à s’attacher. Mais apprenant qu’un mauvais sort a été jeté sur cette femme, Jandar décide de la venger. Il va être transporté sur un autre plan et rencontrer une créature de la nuit infiniment plus cruelle que lui. Après une rude bataille, des réponses seront données mais en définitive Jandar aura-t-il assouvi sa vengeance et trouvé sa voie ? Les forces du mal seront-elles vaincues ?

Dans ce livre, les caractéristiques du vampire sont classiques mais nombreuses : plus il est âgé, plus sa puissance augmente ; il peut se dématérialiser et se transformer en brume (le comte est justement appelé vampire des brumes), il peut également prendre l’apparence d’un loup ou d’une chauve-souris. Il hypnotise également les personnes d’un seul regard. Il communique par télépathie avec ses esclaves, qu’il soit humain ou animal. Enfin, la Barovie est entourée d’une brume mortelle : « la mort cramoisie » qui se nourrit de sang humain et bien entendu le vampire absorbe le sang des hommes. Pour les caractéristiques physiques : peau pâle, acérés, oreilles légèrement pointues, force et rapidité plus élevées que la moyenne. Ses faiblesses : les objets religieux peuvent le repousser, il doit se faire inviter avant de pouvoir pénétrer chez quelqu’un. Pour l’elfe maudit, il y a également des effets : Jandar n’a pas de reflet, il pleure des larmes de sang et ne peut traverser l’eau. Les plantes meurent aussitôt qu’il les effleure, tragédie chez cet être qui les aimait tant…

La découverte de ce premier tome m’avait franchement passionnée, le livre étant paru dans les années 90, peu d’ouvrages à cette époque mettaient en scène les créatures de la nuit, à part bien entendu les classiques. Je ne connaissais pas le jeu de rôle mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier pleinement l’histoire romantique et tragique. D’ailleurs le personnage du comte m’a tellement fascinée, que j’ai ensuite acheté le reste de la série. Certes tous les tomes ne le mettaient pas en scène mais dans l’ensemble cette série contient de très bons récits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *