Diver, Lucienne. Rendez-vous avec un vampire

On va découvrir que Gina est une ado typique, qui passait ses journées à faire du shopping, discuter fringues et mecs avec ses copines. Lorsqu’elle reprend conscience et réalise qu’elle est devenue une vampire, tout ce qui l’inquiète c’est sa tenue et ses cheveux…Mais lorsqu’elle se rend compte que c’est Bobby, le beau gosse du lycée, qui l’a vampirisé, la situation va moins lui déplaire. Elle va également réaliser qu’elle n’est pas la seule à « être morte », plusieurs de ses amis sont transformés également.

Par-dessus tout cela, règne Mellisande, une vampire qui veut créer son propre empire et défier le Conseil des vampires. Bobby fait l’objet d’une prophétie et il a assez de pouvoirs en lui pour permettre à Mellissande d’arriver à ses fins. Mais voyant les méthodes peu orthodoxes de la patronne, Gina décide de se rebeller et d’emmener ses amis transformés à la bataille où espère sauver Bobby…

Mais entre deux il faut penser aux choses vraiment importantes, et Gina ne se privera d’une ou deux petites virées afin de lui permettre de recouvrir son lustre de plus belle fille du lycée…

On retrouve ici les caractéristiques communes des vampires : la soif du sang, ils ne sortent que la nuit, seuls les objets bénis ou brandis par une personne ayant la vraie foi les fait reculer. Pieu, eau bénite et objets en argent sont également leurs ennemis mortels. Vitesse et force font également partie de la panoplie. Ils sont doués de pouvoirs propres à chacun : hypnose, déplacement des objets par la pensée.

Après ce résumé qui semblait assez alléchant je dois avouer que plusieurs choses m’ont fait déchanter et que seules une ou deux choses positives m’ont permise d’aller au bout du récit.. Le style d’écriture est franchement au ras des pâquerettes même pour un adolescent, expressions lourdes ou mots inversés, vocabulaire limité sauf au niveau des marques de vêtements. Les personnages ne sont pas vraiment aboutis. Ils manquent de caractère et de profondeur, Bobby n’est pas assez exploité dans son rôle de pièce maîtresse et Gina en deviendrait presque insupportable à force de ne penser qu’à ses fringues et à ses cheveux !

Ce qui contrebalance un peu c’est l’humour décalé présent tout au long du récit, et l’intrigue qui même sans être révolutionnaire est quand même assez prenante pour donner envie de lire jusqu’au bout.

Bref ce tome est en demi-teinte et je reste sur une légère déception. Apparemment d’autres volumes seraient en préparation, j’espère qu’ils seront plus passionnants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *