Collectif, présenté par Roger Vadim. Histoires de vampires.

Présenté par Roger Vadim, émérite réalisateur, comédien, scénariste et romancier aujourd’hui décédé, ce premier volume d’Histoires de vampires rassemble 15 textes incontournables pour qui s’intéresse au mythe du vampire.

Ces nouvelles sont par ailleurs choisies par Ornella Volta, auteur également connu des amateurs de vampires, notamment par son ouvrage Le vampire. Le présent ouvrage se divise en quatre parties, chacune rassemblant des textes de tonalités différentes. La première partie se compose uniquement des confessions de John Haigh, un meurtier anglais du début du siècle qui s’abreuvait du sang de ses victimes avant de les plonger dans l’acide. La seconde partie, composée entre autres de textes de Dom Calmet et Voltaire, s’attache aux récits et textes du XIXe siècle qui contribuèrent à la propagation du mythe à cette époque. La troisième partie, quant à elle, est uniquement composée du poème de Goethe, la fiancée de Corinthe, qui passe pour être la première incursion du mythe dans la littérature. La dernière partie enfin compulse un extrait des mille et une nuits, la longue nouvelle de Féval La ville-vampire, ainsi que des nouvelles de Bradbury et Tubb. En bref, cet ouvrage à pour intérêt de couvrir un large spectre des textes vampiriques, depuis les origines jusqu’à la littérarisation du mythe.

Les vampires de cet ouvrage sont d’aspects variables. En effet, on trouve aussi bien ici des meurtriers aux rituels vampiriques, que des récits mettant en scène des vampires qu’on pourrait classer comme primitif (les fameux morts qui mâchent et reviennent pour semer la mort parmi leurs proches). Le vampire plus « classique » n’est par ailleurs pas en reste, avec le texte de Goethe où la nouvelle de Féval, qui sont tous les deux des poncifs du genre. Des variations sur le thème sont également ici présentées, avec notamment un extrait des mille et une nuit qui met en scène une goule à la fois animorphique et avide de chair humaine.

Ce recueil, par ceux qui en sont à l’origine et par les textes qui le composent, est une très bonne entrée en la matière pour qui s’intéresse aux origines des mythes et à leurs variations. Si certains des textes présents ici ont été repris en long, en large et en travers par la plupart des anthologies qui ont suivies, ce n’est certes pas pour rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *