Collectif. Curse of the mutants. Mutants vs vampires

Alors que Xarus vient à peine de mettre un terme au règne de son père Dracula, et que Jubilée vient d’être infectée par un virus inconnu lors d’un attentat perpétré par le nouveau seigneur des vampires, les X-Men vont devoir faire face à cette nouvelle menace. Chacun à leur tour, ils vont expérimenter le danger que représentent les créatures de la nuit. Un danger qui pourrait n’être contournable qu’en redonnant vie à un danger peut-être plus grand encore…

Après Death of Dracula et Curse of the mutant, qui rassemblait le coeur de ce nouvel arc, Mutant vs vampires est le second recueil, qui permet d’approfondir quelque peu l’histoire principale en confrontant chacun des X-Men à la menace vampire. J’avais initialement lu ce recueil avant le premier, et je n’avais pas trouvé ça particulièrement réussi. La seconde lecture, à la lumière de l’ensemble de cette saga, s’avère au final moins négative, même si l’ensemble manque d’homogénéité et d’intérêt.

Car si certaines des histoires ici présentent creusent des portions complémentaires de l’arc principal (notamment la mission d’Ororo et Gambit sur l’ile des vampires, à la recherche du corps de Dracula), le reste du recueil prend davantage l’aspect d’une grosse excuse pour confronter Gambit, Malicia ou encore Dazzler aux créatures de la nuit. Pas franchement connectés au putch de Xarus, ces histoires indépendantes ne sont que rarement intéressantes, et n’apportent rien de neuf sous le soleil.

On appréciera malgré tout le plaisir de voir Blade revenir en première ligne, nous levant au passage le voile sur les autres chasseurs de vampires qui évoluent dans l’ombre. De même pour la tentative de Husk de tirer les vers du nez à un groupe de vampire pour localiser Jubilée, ou les soucis pour les X-Men de contrôler les victimes du virus. Mais il aurait été bien plus intéressant d’étoffer l’histoire principale, en ajoutant davantage de retournements de situations (et surtout des revirements plus surprenants que celui qui va permettre aux X-Men de gagner…).

Le dessin est tout aussi hétérogène que les différents scénarii en présence. Du trait parfois cartoonesque de l’histoire mettant en scène Gambit et Ororo, en passant par le dessin assez original et maîtrisé de celle où Blade réapparait, on alterne avec le trait pour le moins brouillon de Walta pour Smoke and Blood, sans oublier quelques histoires de l’ensemble X-Men Vs Vampires 1-2 franchement ratées.

On apprend bien peu de choses sur les vampires dans ce second volet. Une nouvelle fois, les scénaristes vont saisir l’occasion de mettre en scène les médaillons offerts par Xarus, qui permettent aux vampires de ne pas craindre la lumière du soleil. Ils n’en reste pas moins victimes d’une soif de sang difficile à maîtriser, et peuvent toujours être tués si on les décapite ou si on leur enfonce un pieu en plein coeur. On appréciera cependant en bonus de fin l’histoire qui marqua la rencontre entre Dracula et Ororo.

Un recueil nettement moins intéressant que le précédent, qui fleure davantage l’opportunisme que l’envie d’approfondir l’arc principal de Curse of the mutants. Décevant, même si quelques rares histoires valent le coup d’oeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *