Abrielle, G. Blutsauger – Buveurs de sang

Krista vit à Berlin avec ses amis Christoph et Gretchen. Krista est vampire comme Christoph. Krista est également sorcière comme Gretchen. Et oui, c’est une hybride. Ce statut lui permet de bénéficier de pouvoirs plus importants : plus de force, de vitesse ou plus de facilité à acquérir de nouvelles capacités. Avec ses amis, elle combat les vampires qui tuent des êtres humains pour se nourrir. Tant de force attire les êtres ayant soif de pouvoir. On la veut dans ses rangs afin de gouverner le monde !

Ce roman est séparé en trois parties. La première nous présente l’univers et les personnages. La narration est double. Tantôt nous suivons Krista, tantôt Kay. On y découvre les personnages principaux, Kay et ses amis, que l’on retrouvera dans les autres parties ainsi que pour le début. Kay est une jeune étudiante de Berlin qui ne comprend pas pourquoi elle ne rêve jamais. De plus, elle ressent des choses très étranges de plus en plus fréquemment.

 La deuxième partie se concentre sur notre trio Krista, Kay et Gretchen. La narration devient triple : Krista, Christoph et Zsolt. Il croise lors d’un combat Zsolt, le créateur de Krista. Cet homme fou et instable recherche Krista et veut s’en emparer. Il fera tout pour arriver à son but : gouverner le monde (surtout les humains) avec une compagne, et force Krista. Bien sûr, cette dernière ne veut pas du tout satisfaire l’ego de Zsolt.

La troisième partie (beaucoup plus courte que les deux autres) permet de résoudre l’intrigue et conclure l’histoire. Il s’agit d’une suite de la deuxième partie. Les personnages ont évolué et les situations aussi.

Les vampires sont ici présentés comme des êtres très puissants. Ils ne sont pas obligés de se nourrir que de sang humain mais peuvent également se sustenter de sang d’animaux. Le soleil direct les brûle. Par contre, La luminosité ambiante non. Ils peuvent donc sortir en plein jour si le ciel est nuageux. Ils ont également la possibilité de développer quelques caractéristiques qui leur sont propres. Ils peuvent également se transformer en animaux.

Cette romance est légère. Elle commence doucement avec ces deux existences que nous suivons au début. Pour s’intensifier lors de la deuxième partie. Les actions sont peu présentes ou décrites sobrement et rapidement. L’auteure va droit au but.

Les choix d’écriture font que l’auteure nous présente longuement (et parfois avec répétition) les pensées et réflexions des personnages plutôt que de nous présenter les actions et autres rebondissements de façon plus détaillée. De plus certains éléments arrivent trop facilement et bien sûr tout cela pour faciliter la résolution d’une situation délicate. Cette répétition d’éléments facilitateur nous agace. Pour les personnages, ce n’est pas forcément beaucoup mieux. Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages ; trop souvent leurs dialogues ne collent pas à ces êtres de plus de cent ans. Il n’y a parfois aucun vécu ou semblant d’expérience.

Il est aussi regrettable de voir que certaines actions ou rencontres arrivent comme un cheveu sur la soupe et sont trop vites expédiées. Surtout que à côté de cela, on a des discours ou des éléments présentés qui n’apportent rien à l’histoire. Même si la plume de l’auteure s’améliore à partir de la deuxième partie, l’histoire se déroule dans une suite d’actions sans pour autant nous accrocher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *