Proena, Norbert. La Danse des Vampires

L’aurore approche : il est temps pour les vampires de se trouver un emplacement au cimetière. Mais devant la ruée, les places sont chères, et les vampires font les difficiles. Chaque buveur de sang n’accepte en effet de se lover que sous une dalle à ses couleurs. Alors que les rayons du soleil s’apprêtent à percer la nuit, il est de plus en plus compliqué de trouver un emplacement vide, quand il ne s’agit pas de tombes qui ont été truffées de gousses d’ail. Tous parviendront-ils à éviter la morsure de l’astre solaire ? Rien n’est moins sûr.

La Danse des Vampires est un jeu de Norbert Proena déjà sorti il y a quelques années chez Rio Grande Game/Zoch sous le nom Outre-Tombe. Cette mouture bénéficie d’une refonte complète du design et d’un nouveau titre. Pour le reste, le principe reste le même : il s’agit pour chaque jour (de 2 à 6 personnes) de parvenir à être le premier à trouver une place à l’ensemble des vampires qui sont en sa possession. Les tuiles vampires sont installées face cachée (sauf deux, sur les extrémités) devant les joueurs, et sont dévoilées au fur et à mesure que les participants parviennent à se débarrasser de ceux qui sont visibles. Mais ce n’est pas forcément chose facile, car il y a 60 emplacements possibles, et jusqu’à 6 couleurs, réparties aléatoirement à chaque fois. Chaque erreur est sanctionnée par l’obtention d’un pieu de bois, l’obtention d’un troisième pieu obligeant le joueur à récupèrer une partie des vampires de ses adversaires. Sachant que ces derniers, quand ils ne peuvent pas placer leurs pions, peuvent truffer d’ail les tombes vides.

Le matériel est assez joli, la touche graphique s’accorde bien avec la dimension familiale de La Danse des Vampires. Mention spéciale pour le plateau, incontournable compte tenu du mécanisme de jeu, mais vraiment bien pensé : les vampires se glissent dans la surface en carton, qui est en profondeur, quand les pierres sont posées au-dessus des emplacements. L’ensemble s’apparente, vous l’aurez compris, à celui d’un memory avancé, où il est crucial de se rappeler quelles tombes ont été retournées et ce qui a été fait. Mais en fonction de la manière dont les joueurs vont choisir de dévoiler le plateau, l’exercice peut vite être ardu. Et plus la partie progresse, plus cela devient risqué de manquer de certitudes.

Pour ce qui est du rapport à la figure du vampire, le jeu se base sur l’idée que les vampires ne peuvent supporter la lumière du soleil, et doivent regagner leurs tombes pour s’en protéger. On est ainsi face à une approche assez classique du sujet. En outre la présence de pieux de bois (pour matérialiser les erreurs des joueurs) et de gousses d’ail appuie un peu plus ce parti-pris.

Un sympathique petit jeu pour la famille : les règles sont relativement vite assimilées et les parties s’enchaînent bien. Outre-Tombe s’était vu complété d’une extension qui rajoutait un peu de complexité et de nouveauté à l’ensemble, il faudra donc surveiller si cette nouvelle mouture aura droit au même traitement.

Proena, Norbert. La Danse des Vampires Proena, Norbert. La Danse des Vampires Proena, Norbert. La Danse des Vampires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *