Lannoo, Vincent. Vampires. 2010

Une chaîne de télévision est contactée par une communauté de vampires belges pour suivre certains de leurs représentants. Après quelques essais manqués, qui coûtent la vie aux reporters envoyés sur place, une petite équipe parvient à pénétrer le quotidien de la famille de George Saint-Germain, qui vit avec sa femme Bertha, son fils Samson et sa fille Grace. L’équipe va ainsi découvrir au fur et à mesure les us et coutumes des vampires, faire connaissance avec la « viande » qui vit chez eux, ainsi qu’avec un couple de vampire sans enfants qui vit à la cave. Une plongée sans œillères, qui montre le fonctionnement de la société des vampires belges et va nous entraîner jusqu’à Londres et au Canada.

Voilà un véritable OVNI en la matière. Filmé sans renfort de gros effets ni moyen, on se prend très vite à regarder le documentaire de Vincent Lannoo comme un épisode inconnu de Strip-Tease. Si tous les acteurs ne jouent pas parfaitement (certains surjouent un peu), force est d’avouer que l’ensemble a tout de la tranche de vie filmée de manière objective, et présente une galerie de personnages aussi surprenants que variés. Le film propose par ailleurs des scènes jouissives, comme ce cours de morsure, ou encore cette rencontre avec le maître de tous les vampires à Londres. Le réalisateur a réussi à imiter au mieux le rythme du documentaire, injectant ce qu’il faut de lenteur, de scènes plus lentes ou à l’énergie brève et débordante, qui lui permettent d’atteindre le but recherché.

On nous introduit donc un chef de famille vampire qui essaie tant bien que mal de faire bonne figure, entre une fille en pleine crise d’adolescence qui rêve de redevenir humaine (et essaie régulièrement d’attenter à ses nuits), une femme soumise mais au caractère bien trempé qui ne comprend plus sa fille, et un fils insouciant qui n’en fait qu’à sa tête, au mépris des conventions.

Au niveau vampirique, l’ensemble est très riche, et présente en fin de compte une société aussi codifiée que proche des codes posés par le Dracula de Bram Stoker. Les vampires sont ici des non-morts qui vivent la nuit (ils se disent « bonne nuit » au lieu de « bonjour »), et dorment les journées dans des cercueils. Ils craignent l’ail et les symboles religieux, ainsi que la lumière du soleil. Ils se nourrissent de sang humain et n’hésitent pas à garder chez eux de quoi subvenir à leur repas. Ils vont même jusqu’à sous-entendre que leurs proies leurs sont « offertes » par l’Etat, qui ramasse même les cadavres une fois par semaine. Les relations entre vampires sont gérées par un code établi par Dracula lui-même, qui a une emprise forte sur leurs décisions. Petit détail intéressant aussi, le besoin de cercueil a donné des idées à certains humains qui ont mis en place un business juteux avec les vampires, uniques clients à avoir besoin plusieurs fois de leurs services.

Pour le reste, toutes les communautés de vampires ne vivent pas de la même façon. Les vampires belges semblent ainsi vivre dans l’oisiveté, tandis que les vampires québecois travaillent. Au final énormément de clins d’œils et de détails savoureux sauront être appréciés par les amateurs du genre, envers qui ce faux-documentaire pourrait faire figure d’hommage.

Un film de vampires complètement à part, qui présente une famille de vampires aux personnalités variées mais attachantes, et qui sait autant s’approprier les codes classiques que proposer des ajouts judicieux. Bref une belle réussite, qui n’est pour le moment qu’accessible en VOD via le site de Belgacom (donc réservé aux gens vivants en Belgique).

Fiche du film sur le site de Left Field Ventures, la maison de production

Lannoo, Vincent. Vampires. 2010 Lannoo, Vincent. Vampires. 2010 Lannoo, Vincent. Vampires. 2010

4 réponses à Lannoo, Vincent. Vampires. 2010

  1. dubois dit :

    bonjour,
    j’ais poster un entretien vidéo avec justement le producteur de ce film ((vincent etait bloquer à Montréal par le nuage de poussiere grr) fait au BIFFF retrouvez le sur le blog

    michel-dubat-auteur.over-…

  2. poupoun dit :

    Bonjour

    J’etais figurante dans ce film je suis gerante d un magasin de dvd j’aimerais avoir le film
    que faire merci

  3. Vladkergan dit :

    A votre place je contacterais Left Field Ventures, la société de production du film : leftfieldventures.com/fr/…

  4. Ewelf dit :

    Ce film, qui à d’ailleurs plus la forme d’un faux-documentaire, nous présente la vie d’une famille de vampires belges. On découvre que comme les humains, ils disposent de leur garde-manger et d’un "frigo" pour y stocker ce qu’ils appellent la viande. Leur société est hiérarchisée et codifée n’ont pas en fonction de leur ligniée mais en fonction du faite d’avoir engendré des enfants ou pas. Les vampires n’ayant pas d’enfants n’ont donc pas la possiblité de vivre dans une maison et sont juste tolérés dans les soirées organisés par le maître (Petit coeur) de la société de vampires belges.
    On s’amuse avec les répliques cinglantes et les situation cocasses qui ponctuent le film.
    Filmé comme un reportage télévisé, certaines scènes de "repas" et d’orgies nous mettent mal à l’aise et peuvent nous faire douter sur la fiction de ce dernier !
    J’ai vraiment très apprécié ce film de part son originalité, la présentation d’un mythe vampirique bien réfléchi et bien intégré à la société actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *