Way, Daniel – Dazo, Bong. Deadpool, tome 11.

Alors qu’il est en train de dormir, Deadpool est réveillé par plusieurs intrus. Reconnaissant en eux des vampires le mercenaire a comme premier réflexe de leur tirer dessus. Mais les balles sont sans effet sur ces derniers, qui expliquent tant bien que mal à Wade qu’ils veulent simplement l’engager pour se protéger contre une faction rivale, La secte de la griffe. Les membres de cette secte sont sous la coupe de Xarus, qui vient de devenir le chef des vampires après avoir détruit son père Dracula. A la faveur d’une visite à l’hôpital que gèrent ses employeurs, Deadpool tombe sur des membres de La secte de la griffe…

Si on me rabat les oreilles depuis quelques temps avec le personnage de Deadpool, je n’avais pas encore eu l’occasion de me pencher sur ce personnage assez déjanté de la galaxie Marvel. C’est maintenant chose faite, à la faveur de cette publication qui propose une histoire complète du mercenaire, qui va cette fois-ci être engagé par des vampires.

Si je découvre de manière abrupte le personnage et sa psychologie assez… particulière, je dois dire que j’ai pour le moins accroché. Pas trop de finesse dans tout ça, mais un  humour assez déjanté qui flirte avec le potache mais n’en fais pas moins mouche. Les troubles de la personnalité dont Deadpool est atteint joue par ailleurs beaucoup dans le fonctionnement de cet humour.

Le dessin ne m’a par contre pas transcendé, même si je le trouve plus original et expressif que dans beaucoup de comics mainstream. La couleur informatisée remplit parfaitement son rôle, et le dessin offre un certain dynamisme, mais il manque une vraie patte graphique à tout ça. N’en demeure pas moins que les clins d’oeils à Twilight (notamment) sont assez réussis.

On est ici dans une histoire annexe de l’arc X-men VS Vampires. Dracula a été tué par son fils Xarus, qui a pris le contrôle de la quasi-totalité des clans de vampires. Certains, comme ceux qui engagent Deadpool, ont cependant choisi de ne pas rallier sa bannière. Si les vampires ont globalement tous la même force physique sur-développée et une quasi-immortalité, les vampires alliés de Xarus disposent d’un médaillon qui leur permet de se déplacer en pleine journée, sous le soleil. Tous peuvent par contre être détruit si on leur enfonce un pieu en plein coeur. Ils ont tous besoin de se nourrir régulièrement de sang, même si certains ont choisi de puiser dans des banques de sang plutôt que directement à la source.

Une histoire courte et pas prise de tête qui permet de voir le déjanté mercenaire se frotter à des vampires. Pas forcément inoubliable, mais la lecture est plaisante et les quelques références que distillent les auteurs sauront faire sourire les amateurs. Et pour ma part, donné rapidement envie de me plonger plus en avant dans l’univers de Deadpool.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *