Watson, Andy – Collectif. Buffy contre les vampires. Tome 2

Etudiante le jour, chasseuse de vampires la nuit, Buffy Summers est l’Elue, le dernier rempart contre les forces du mal. Guidée par Giles et épaulée de ses amis Willow, Xander et Cordélia, elle arpente les rues de Sunnydale et protège ses habitants. Christopher Golden vous entraîne dans des aventures nocturnes trépidantes, qu’illustrent avec talent Joe Bennett et Cliff Richards. Buffy est confrontée à un gang de vampires comploteurs, guidés par une vamp des plus maléfiques. Un récit haletant, où vous retrouverez la magie et les émotions du feuilleton télévisé… Plongez dans l’aventure et retrouvez la vedette de la série télé Buffy contre les Vampires, dans des aventures inédites en librairie, réalisées par de talentueux artistes.

Second opus de la série Buffy publiée chez Semic. L’histoire se situe à nouveau entre les deux premières saisons, la présence d’Angel étant là pour le prouver. Sans réelle connexion avec les histoires du premier opus, Buffy se retrouve ici confrontée à un groupe de goules avides de sang. Le scénario est un peu plus étoffé que pour le volume précédent, car il s’agit cette fois-ci d’une unique histoire, ce qui donne le temps de la développer. On retrouve donc l’ensemble du Scooby-Gang, ainsi qu’Angel et Giles. L’histoire avance bien, les personnages étant conformes à l’image que donne d’eux la série télé. On note également les apparitions de Drusilla et de Spike.

Le dessin est très typique des comics des années 90. Le trait est fin et précis, mais manque d’homogénéité, certaines cases étant limites baclées. Les personnages féminins bénéficient de proportions hors du commun, un détail caractéristique de la production américaine mainstream. Les couleurs, informatisées, ne nuisent pas vraiment au dessin mais ne sont pas non plus de toute beauté, trop uniformisée (pour ne pas dire informatisée).

Les vampires en présence dans ce nouveau recueil sont conformes aux caractéristiques établies dans l’ensemble du canon whedonien. Buveurs de sang ne sortant que la nuit, dont le visage change quand le moment de se sustenter est venu, ils craignent avant toute chose les pieux de bois, surtout si Buffy Summers, la Tueuse actuelle, tient ceux-ci. On rentre par ailleurs ici en présence d’un personnage proche du vampire, la goule. Celle-ci trouve dans une solution à base de sang le moyen de retrouver sa beauté passé, une thématique par ailleurs déjà très répandue dans les œuvres vampiriques.

AU final, ce second opus s’avère un poil mieux que le précédent, mais ne représente pas non plus une lecture indispensable, sinon aux fans de la série.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *