Villeneuve, Roland. Loups-garous et vampires

Loup-garous et vampires. Quels merveilleux frissons ces deux noms redoutables ne nous ont-ils pas procurés ! Frissons de peur, bien sûr, mais aussi d’attirance inavouée. Le vampire n’est-il pas beau, et son étreinte mortelle n’est-elle pas douce à la jeune gorge qui s’offre ?

Ces êtres légendaires ont-il réellement existé dans un lointain passé ? Et même, n’existeraient-ils pas encore ? (Ainsi, il n’y a pas longtemps, en 1925, la population d’un village du Bas-Rhin prenait la défense de son garde-champêtre, poursuivi pour avoir tué un enfant qui, assurait-il, s’était transformé en loup !)

Rolland Villeneuve les traque depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Il étudie et illustre d’exemple stupéfiants leurs étranges manifestations, leur mœurs et leur amours interdites. Il les débusque jusqu’au fond des repaires secrets qui les abritent encore de nos jours et nous fait ainsi effectuer un fascinant voyage dans les bas-fonds de l’espèce humaine.

Grand spécialiste de la thématique paranormale, et tout particulièrement des démons et loup-garous, Roland Villeneuve met ici en parallèle vampires et loup-garous dans un ouvrage faisant preuve d’une certaine rigueur scientifique. Partant des légendes antiques jusqu’à nos jours, il apporte des éclairages scientifiques, sociologiques et culturels aux légendes et récits entourant ces deux monstres que sont le lycanthrope et le buveur de sang.

Partant des croyances populaires issues de superstitions ancestrales, Roland Villeneuve base son expertise sur une impressionnante collection de récits et anecdotes. Bien sûr on trouvera la comtesse Bathory et le comte Dracula au fil des pages de cet ouvrage, mais davantage les récits mettant en scène des villageois au prise avec ce qu’ils pensent être un revenant ou un homme-loup. Par-delà ces nombreux exemples qui émanent le texte, c’est en fait une mise en évidence que les mythes dont il est question ici transcendent les époques et les secteurs géographiques, chaque civilisation ayant un mythe rattaché à l’un ou à l’autre de ces deux figures surnaturelles.

Le dernier chapitre de l’ouvrage va même plus loin en listant l’ensemble des désordres psychologiques pouvant être associés au mythe que sont le vampire et le loup-garou. Cannibalisme, nécrophilie, nécrosadisme, l’auteur balaie un éventail très large des maladies mentales qui mêle luxure et mort, deux caractéristiques indissociables des figures mythiques qui sont le sujet de l’ouvrage, et montre ainsi la propension des mythes a évoluer à travers les époques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *