Vaughn, Karen. Kitty Norville. Tome 1

Dès les premières pages, cette première aventure de Kitty Norville happe l’attention du lecteur et parvient à maintenir celle-ci en éveille jusqu’à la dernière page. Le roman de Carrie Vaughn, qui inaugure ici une série d’Urban-fantasy pur jus, se place d’emblée dans la catégorie des meilleurs œuvres du genre. Le point fort du récit ne tient pas à son originalité. Kitty évolue dans un contexte maintes fois ressassé où vampires et loups-garous s’observent en chiens de faïence pour protéger chacun leur territoire. Toutefois, le personnage de Kitty en lui-même suscite l’enthousiasme. La jeune femme se résigne à concilier sa vie humaine avec la louve qui sommeille en elle, après que l’un des membres de la meute locale l’ait transformée. Le roman permet de suivre son évolution au fil des chapitres. C’est ainsi qu’on découvre une Kitty soumise à Carl, le loup-garou Alpha, qui va progressivement voir son caractère s’affirmer et s’imposer au sein d’une meute régie par des lois impitoyables et une concurrence féroce. 

Outre l’immersion dans la société des loups-garous, les vampires sont également présents dans le roman de Carrie Vaughn. Arturo, le chef de famille des vampires locaux, ne perçoit pas d’un très bon œil le fait que certains de ses sujets se tournent vers Kitty et son émission radio pour trouver une réponse à leurs questions et problèmes les plus divers. On retrouve aussi l’énigmatique Rick qui va demander à la jeune animatrice de glaner des informations au sujet d’un pasteur qui, selon des rumeurs persistantes, aurait le don de délivrer les vampires de la malédiction dont ils sont atteints.

 Le péril attend Kitty à chaque chapitre. Un tueur à gages, incarné par le charismatique Cormac, se voit confier pour mission d’éliminer la jeune femme. Cette dernière va avoir à cœur de découvrir quels sont les commanditaires qui veulent sa mort. En parallèle, un assassin sévit sur la ville, ce qui amène les autorités à s’adresser à Kitty en tant que consultante. Une série de meurtres particulièrement sanglants laisse à penser qu’un loup-garou solitaire prend pour cible les femmes et enchaînerait les tueries. 

Lorsque Kitty prend l’antenne, les échanges avec ses auditeurs permettent d’apprendre une foule d’anecdotes sur les créatures de la nuit. Le déroulement de son émission nocturne n’est pas avare en matière de coup de théâtre, un aspect du roman qui contribue à une originalité bienvenue. 

L’action, le suspense et les révélations ne manquent pas dans le premier tome de Kitty Norville. Mais que l’on ne s’y trompe pas, les sentiments d’amours, de simple attirance ou d’amitié sincère ont, eux aussi, leur place au sein de l’histoire. La plume de Carrie Vaughn se réclame un modèle d’accessibilité et d’efficacité, les amateurs de fantasy urbaine ne pourront qu’être conquis par la découverte de son univers. Le roman se dévore très vite et une fois la dernière page tournée, on n’a qu’une envie : avoir entre les mains le tome 2 de cette série très prometteuse pour connaître la suite des péripéties de Kitty et de son petit monde. 

2 réponses à Vaughn, Karen. Kitty Norville. Tome 1

  1. SBM dit :

    Merci pour ce billet, qui donne envie. Si je peux me permettre, dans les « informations générales » vous devriez ajouter la date de sortie.
    Bon dimanche.

  2. Ewelf dit :

    Cela fait quelques temps que ce livre est dans ma PàL et ne m’attirait pas plus que ça. Je me disais : encore une série bit-lit avec son héroïne gentille mais forte et tous ces mâles, beaux comme des dieux, qui lui tournent autour !
    Et bien, je me suis trompée.
    Nous avons bien une série bit-lit mais l’héroïne montre bien son côté effarouchée, fragile. Ce n’est pas sa position dans la hiérarchie de sa meute qui va lui permettre de prendre de l’assurance. Elle n’aspire qu’à être la bonne petite louve, respectueuse de son alpha. Et c’est très dur pour elle de ne pas se recroqueviller ou ne pas baisser la tête dès qu’elle se sent agressée. Des gestes qu’elle effectue comme des automatismes.

    L’auteur pose les bases de son univers dans se premier tome. Elle nous présente la vie de ces êtres surnaturels : loups-garous et vampires. Nous présente également des personnages sombres et énigmatiques qui reviendront dans le prochain tome. Malheureusement, elle passe beaucoup de temps à nous présenter Kitty, son émission et sa condition ambiguë de louve soumise, en mettant de côté la présentation de certains autres personnages comme le vampire « Maître » de la ville ou encore ce gourou très étrange.

    Elle en met même de côté les recherches concernant les crimes horribles de ces jeunes femmes.
    Nous avons une héroïne très attachante, un univers intéressant mais une intrigue bâclée qui manque d’imprévisible et de suspens.
    J’espère que le second tome rattrapera les manques du premier tome. Un tome qui est là pour poser les bases mais sans plus d’attraits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *