Smith LJ. Journal de Stefan, tome 1. Les origines

Stefan Salvatore se résigne difficilement à épouser Rosalyn. Quel attrait pourrait avoir un mariage forcé, face à la passion que suscite la mystérieuse Katherine ? Même son frère Damon semble prêt à lui succomber. Peu à peu, un triangle amoureux d’une dangereuse sensualité se dessine, à l’abri des attaques mortelles qui se multiplient dans la région.

1864, Stefan Salvatore s’occupe du domaine familial, à Veritas, avec son père Guiseppe. Tandis que Damon, son frère aîné, est engagé dans l’armée, en pleine guerre de sécession. Le père de famille gère seul le domaine depuis la mort de son épouse. Il a d’ailleurs de grands projets pour son jeune fils. Une alliance avec la fille du banquier de la ville serait une très bonne chose pour ses affaires. Bien sûr, le principal intéresse n’a pas voix au chapitre. Mais ce n’est pas la seule chose qui le préoccupe actuellement car autour de la ville des bêtes sont retrouvées mortes, exsangues. Certains villageois parlent de démon et d’autres, comme son père, parlent de vampires.

Une bonne chose arrive pourtant à Veritas, la famille Salvatore accueille sur son domaine la jeune Katherine. Cette dernière est depuis peu orpheline, ayant perdu ses parents dans un incendie. Belle et intelligente, il n’en faut pas plus pour que les deux frères tombent amoureux d’elle.

Le livre Journal de Stefan est très différent de la saga Le Journal d’un vampire car il a été écrit à la fois par L.J. Smith et les scénaristes de la série Vampire Diaries. Ce livre offre un point de vue nouveau car c’est Stefan qui nous donne ses impressions et ses sentiments. On le retrouve très indécis concernant son avenir, les choix qu’il doit faire et assez peu sûr de lui.  Cette sensation de calme se ressent pendant la lecture mais ne m’a pas dérangée. Le livre étant assez court (moins de 300 pages), on prend le temps de bien comprendre  les personnages et l’époque pendant laquelle a lieu l’action.
Revenir aux sources permet aux lecteurs de bien comprendre les réactions et interactions entre les personnages de la série.

Même si vous n’avez pas vu Vampire Diaries ou lu la série Journal d’un vampire, ce premier opus est très agréable à lire. On y pose doucement et avec précision les bases des aventures des frères Salvatore. Chose aussi très agréable, suivre la vision d’un personnage du sexe masculin. Cela devient chose rare dans la littérature Bit-Lit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *