Schweikert, Ulrike. Nosferas, tome 1

Dispersés dans toute l’Europe, les six derniers clans de vampires sont sous la même menace : leur disparition progressive. Les  clans décident donc de surmonter leurs désaccords et de s’associer pour leur survie. Un jeune représentant de chaque  communauté est envoyé à la prestigieuse école Domus Aurea, à Rome, pour y développer pouvoirs et connaissances. Alisa, Ivy, Luciano, Malcolm, Latona et Franz Leopold se retrouvent donc à partager les mêmes cours, la nuit, et à dormir dans des sarcophages de pierre le jour. Alliances secrètes, liaisons interdites et trahisons font vite rage au sein ce petit groupe ultra select. Mais Alisa et les autres doivent bientôt faire face à un danger plus grand qu’une simple rivalité : le Cercle des Masques Rouges, une société secrète dirigée par le cardinal de Rome, s’est donné pour mission d’anéantir tous les vampires…

Nous suivons plus précisément trois adolescents de trois clans différents qui se sont pris d’amitié. Ces trois amis ont également une grande haine contre un autre de leur camarade, trop pédant, trop fier et sur de lui. Franz-Leopold se livrera au fur et à mesure du livre et ce masque d’arrogance s’effacera peu à peu.

Vampiriquement, nous avons ici des vampires issu des classiques du genre. Ils vivent la nuit et dorment dans des cercueils, le jour. Ils naissent vampires. Par contre, ils existent également une catégorie de vampires transformés qui occupent une classe inférieure. Ce ne sont pas des bêtes assoiffés de sang, mais des êtres cultivés et raffinés qui mutualisent leurs connaissances afin d’être plus forts face à leurs ennemis.

Les personnages sont très attachants et se livrent tout au long de l’histoire. Ils évoluent au contact des autres. Ce sont des adolescents avides de connaissances qui vont vivre ensemble une série d’aventures.

Ce roman de 500 pages est riche en découverte sur la Rome du 19 ème siècle. Des visites de la ville nous permettent de constater l’architecture du Colisée, vue de nuit ! De plus, les personnages sont nombreux et on tous un temps de présentation.

Le prochain tome emmène les élèves en Irlande. Plusieurs mystères ne sont pas levés à la fin du premier tome. Quelques longueurs sont à noter lors des réunions des chasseurs de vampires ou lors de la présentation des nombreux personnages.

Cet auteur allemand amène un peu de nouveau souffle dans la littérature vampirique actuelle. Un livre qui nous envoie directement au 19ème siècle tant les descriptions sont justes. Un livre intéressant par les cultures et les caractéristiques différentes de chaque clan.

 

2 réponses à Schweikert, Ulrike. Nosferas, tome 1

  1. BRUN dit :

    Y a-t-il une suite à Nosferas ? apparemment oui avec Lycana, mais ensuite ?

  2. Vladkergan dit :

    En allemand, il y a a priori 6 tomes à ce jour : https://de.wikipedia.org/wiki/Die_Erben_der_Nacht

    Mais je n’ai pas l’impression que la série ait été poursuivie côté Wiz / Albin michel, malheureusement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *