Mochizuki, Jun. Les mémoires de Vanitas, tome 2

Orlock apprend à Noé et Vanitas que Thomas Vernoux a été assassiné. Le comte, réalisant que les pouvoirs du grimoire sont réels, décide d’épargner Amélia pour le moment. Le duo parvient à faire remonter les souvenirs de la jeune vampire à la surface, et découvre que le mystérieux « Charlatan » est à l’origine de la malédiction dont elle a été victime. C’est sur ces entrefaites que débarque Dominique de Sade, petite-fille du maître de Noé, qui enjoint celui-ci à l’accompagner à un bal, qui se tient dans l’Altus, l’univers parallèle où vient habituellement les vampires.

Deuxième volet pour cette série signée par l’auteur de Pandora Hearts, qui mélange ici steampunk et fantastique, dans un Paris uchronique (la chose se précise davantage dans cette suite) où le monde a été remodelé suite à une expérience menée par Paracelse. La malédiction qui atteint les vampires, et que Vanitas semble être le seul à pouvoir juguler, va ici voir son origine se révéler, en la personne des mystérieux « Charlatan », qui apparaissent à chaque vampire sur le point de succomber à la malédiction.

L’auteur va également profiter de cette suite pour enrichir davantage sa galerie de personnages. Si Noé et Vanitas restent au-devant de la scène, d’autres se voient appelés à prendre davantage d’ampleur, comme Dominique, amie d’enfance de Noé. Jeanne et Lucius font une nouvelle apparition, ce qui semble également en faire des personnages d’importance pour la suite. Et si le personnage de Vanitas révèle lui-même quelques éléments sur ses origines, c’est davantage le passé de Noé qui va être au premier plan. L’ensemble est finement amené, ne manque pas d’intérêt et d’une trame qui se complexifie tout en n’omettant pas d’apporter son lot de révélations.

Graphiquement, cette suite est au même niveau que le tome qui l’a précédé. Le train est fin et précis, l’auteur s’attardant sur ses personnages, mais n’omettant pas de donner un certain niveau de détail à ses décors, Paris et Altus-Paris en tête. Les costumes des protagonistes, notamment des vampires, ne manquent par ailleurs pas de richesses.

Côté vampire, on apprend que le vampire de la lune bleue, dont Vanitas semble être l’héritier, est considéré comme un ennemi par les vampires de la lune rouge, qui constituent la quasi-totalité des clans de vampires. On apprend également que les buveurs de sang sont un des résultats de l’expérience menée par Paracelse qui a changé la face du monde. Enfin, parmi leurs pairs les vampires maudits sont décrits comme une aberration dont il faut se débarrasser en leur coupant la tête.

Cette suite confirme le bien qu’on pouvait penser une fois terminé la lecture du premier tome : Jun Mochizuki réserve de nombreuses surprises à son lecteur, et l’intrigue qui pouvait sembler assez simple dans un premier temps se révèle beaucoup plus complexe que dans le premier temps, qui jetait les bases de l’univers sans détailler les fondations de ce dernier. Vivement la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *