Mezni, Cindy. Nëphyr, Tome 1. Ex Tenebris

Mon nom est Némésis, je suis la Reine des Nëphyr. Si vous nous prenez pour de simples vampires, passez votre chemin, vous aurez tôt fait de découvrir notre nature véritable… Je dirige mon clan d’une main de fer et quand la famine et la rébellion menacent d’éclater, croyez-moi, la tendresse n’est pas une option. Comme si ça ne suffisait pas, des intrus ont réussi à pénétrer sur notre territoire et ils semblent un peu trop bien informés à mon goût.

Némésis doit sa transformation à Ézéchiel, il y a une cinquantaine d’années. Ses premiers moments en tant que Nëphyr ont été très éprouvants. Son mentor a voulu faire de Némésis une réplique à son image. Soit quelqu’un de froid et d’insensible. Elle doit combattre tous les jours pour son salut car son statut est précaire. D’ailleurs, il n’y a pas que son poste de reine qui est menacé mais également son royaume. Elle et ses conseillers doivent trouver et combattre les menaces venant de partout.

Cette nouvelle série aborde le sujet des vampires, ou plutôt des Nëphyrs, par leur côté sombre. Dans ce monde, nous pouvons distinguer entre ces deux êtres surtout pas leur façon de se nourrir. Les Nëphyrs ont la fâcheuse habitude de manger la chair en plus de boire le sang de leur victime. Et pour être sûr de subvenir à leur besoin, ils ont à leur disposition une sorte de « garde-manger », un vivier mais à la place des homards, se sont des hommes qui attendent leur sort.

Comme vous l’avez compris, nous avons en mains un livre de Dark Fantasy. Ici l’héroïne est du côté des méchants. Enfin, « méchants » est un bien grand mot, car la reine fait plutôt Bisounours comparée à d’autres. A part lors de combats où Némésis montre se dont elle est capable, la plupart du temps ses menaces restent des paroles en l’air. On la voit plus aux prises avec le dénouement  d’intrigues de son clan ou les déboires sentimentaux avec Nathanaël. Ce qui parfois a un côté très redondant et lassant.

Heureusement, les actions sont bien présentes, voire quasi omniprésentes par les tensions sous-jacentes qu’elles créent. Cela nous tient en haleine. Le monde créé est riche par le langage imaginé pour ce peuple mais également par leurs coutumes. Autre point positif dans ce roman, la présentation détaillée des personnages principaux ou secondaires. Chaque personnage a son caractère, son passé qui nous permet de bien le connaître. De plus, les interactions entre tous les personnages sont travaillées et complètement cohérentes.

Même si le roman comporte quelques moments de flottements, il reste agréable à lire. Un tome intéressant par ses personnages et son monde bien décrit dont les descriptions sont précises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *