Mahler. Série Z

Avec ces courtes histoires mettant en scène Frankenstein, la Momie ou Dracula, et les faisant se rencontrer dans les mêmes récits muets, Mahler signe un de ses livres les plus drôles. Commencé dans la revue Lapin, avec de nombreuses pages inédites.

À travers ce petit recueil d’histoires, Mahler donne une vision très personnelle des monstres célèbres et personnages qui leur sont liés. Du loup-garou au vampire, sans oublier l’homme invisible, la momie ou encore Van Helsing, Mahler aborde avec humour la vie de ces créatures immortalisées par le cinéma. Les histoires sont très courtes, mais non empruntes d’un certain humour et d’un certain décalage que l’auteur manie bien.

Le dessin de Mahler est très épuré. Quelques coups de crayons lui suffisent pour croquer ses personnages, les décors étant la plupart du temps réduits à leur plus simple expression. Néanmoins, pour qui apprécie ce type de dessin à la limite de la caricature, l’album est graphiquement intéressant et fourmille d’idées de mise en scène intéressantes.

Concernant les vampires mis en scènes à travers ces quelques histoires, il s’agit du vampire classique. Ne sortant que la nuit, reposant la journée dans sa tombe, il craint la lumière du soleil comme les pieux enfoncés en plein cœur. A noter aussi la présence récurrente dans cet opus de Van Helsing.

Un petit album court mais sympathique, qui n’est certes pas indispensable mais contient quelques bonnes idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *