Galenorn, Yasmine. Les sœurs de la lune. Tome 3. Darkling

Les sœurs D’Artigo sont des agents d’Outremonde mi-fées, mi-humaines. Menolly, une ancienne espionne acrobate changée en vampire dans de sordides circonstances, est l’héroïne de cette nouvelle aventure. Lorsque des humains disparus réapparaissent transformés en buveurs de sang dans les rues de Seattle, Menolly et les siens envisagent la possibilité qu’un vampire renégat traîne dans les parages. Est-ce que Dredge, le vampire qui tortura autrefois Menolly se cache derrière ces évènements sinistres ? Ce dernier a-t-il l’intention de rallier l’Ombre Ailée et ses démons ?

Avec cette troisième aventure des sœurs D’Artigo, Yasmine Galenorn fait la lumière sur le membre le plus mystérieux de son trio d’héroïnes. Menolly est une vampire tourmentée qui accepte difficilement sa condition de non-morte. Repliée sur elle-même, en proie à d’éprouvants cauchemars, elle ne cesse de se remémorer le drame de sa transformation survenue douze ans auparavant. Cette dernière a pour responsable le cruel Dredge, un vampire de 800 ans très puissant qui n’hésite pas à recourir aux tortures les plus glauques. La jeune femme appréhende que son bourreau ne revienne un jour finir ses exactions en s’en prenant à ses proches.

Darkling est sans doute le roman de la série le plus intéressant paru à ce jour. Ce constat est dû en grande partie à la personnalité sombre et taciturne de sa narratrice. Menolly est un protagoniste bien plus crédible que ses deux autres sœurs. Traumatisée par la dure épreuve qu’elle a eu à endurer, on découvre une vampire aux mœurs radicales, peu encline au remord ou à la pitié. Elle se sustente de criminels et n’hésite pas à donner la mort quand cela est nécessaire. On explore ainsi plus en profondeur le mode de pensée qui habite un buveur de sang, sa façon de rêver lors de son sommeil diurne, ou encore sa vision du quotidien en général.

Le lecteur découvre avec ce tome de nouveaux personnages, notamment Roz, un incube tueur de vampires et de démons. L’intrigue met donc le vampirisme au cœur d’une intrigue qui a, il faut l’admettre, toujours autant de mal à créer la surprise. Malgré la gravité qu’impose la présence de Menolly avec son passé et sa quête de vengeance envers Dredge, l’histoire se perd souvent dans un humour potache et quelques mièvreries dispensables. Le récit est ainsi très vivant, parsemé de magie et de combats entre créatures fantastiques, mais la tension et l’émotion ne suivent pas toujours.

Grâce au développement intéressant dont bénéficie Menolly, vampire classique s’il en est, Darkling rehausse un peu le niveau d’une série qui aurait gagné à ne pas tomber si souvent dans la facilité. La perspective d’une chasse aux nouveau-nés vampiriques dans les rues de Seattle reste plaisante et les consommateurs avides de bit-lit trouveront tout de même un certain plaisir à lire les péripéties hautes en couleurs des sœurs D’Artigo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *