Frost, Jeaniene. Le monde de la chasseuse de la nuit, tome 2. L’Étreinte des Ténèbres

Kira Graceling, détective privé à Chicago, aurait dû passer son chemin. Mais son sens du devoir lui interdit d’ignorer les gémissements de douleur qu’elle entend. La victime, Mencheres, est un maître vampire qui pensait n’avoir plus rien à découvrir de la vie. Jusqu’à ce que Kira entre dans la sienne : intrépide, adorable et humaine, elle n’hésite pas à braver la mort pour le sauver…

 Kira Graceling se destinait à une carrière dans la police, mais suite à des difficultés dans sa vie personnelle, elle s’est dirigée vers les enquêtes privées. En rentrant ce soir là, elle tombe sur un homme qu’elle croit normal et qui se fait attaquer par de drôles de créatures : des goules ! Mais l’homme est un maître vampire redoutable de la lignée de Bones. Surpris que la jeune femme se soit exposée pour lui, il tente de lui faire oublier son existence mais constate avec surprise qu’elle n’est pas réceptive à l’hypnose. Il décide de l’emmener chez lui pour une période afin de la tester. Mais Mencheres a un ennemi redoutable qui va se servir de la jeune femme afin de l’éliminer à tous jamais…

 Les vampires ici supportent la lumière du jour, ne craignent pas les croix, pieux et autres artifices religieux, c’est de l’aveu même de Mencheres un piège subtil pour les humains. Ce maître vampire est lui-même doté de capacités spéciales : il a un don de prédiction bien qu’il l’ait perdu récemment, il peut déplacer des objets à distance et lire dans les pensées. Sa seule faiblesse est la décapitation ou un objet en argent, que ce soit des balles ou un pieu dans le coeur.

On assiste ici à la création d’un vampire, lorsqu’il meurt et revient à la vie, une soif de sang inextinguible, une force qui ne sait pas encore être maîtrisée et on assiste à des scènes bien amusantes et un appétit sexuel aiguisé…

 J’ai trouvé ce deuxième tome un peu moins passionnant que le premier, peut-être une trop grande place à l’intrigue amoureuse et qui a un peu estompé l’intrigue entre les maîtres de clan. Bones fait une rapide apparition qui n’apporte pas grand-chose de plus à l’histoire et le combat entre Mencheres et son ennemi de toujours n’a pas assez été mise en avant. Le personnage de Kira est en revanche très attachant, autant par ses déboires passés que par son amour et son dévouement sans faille pour sa sœur. J’ai trouvé par contre que le personnage de Mencheres manquait un peu de charisme et de profondeur.

Bref, un livre qui se laisse lire mais qui m’a un peu déçue par rapport au premier tome de la série.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *