Fialkov, Joshua Hale – Sorrentino, Andrea. I… Vampire, tome 1. Tainted Love

I… Vampire est une série DC Comicsqui a initialement vu le jour dans les années 80, sous la plume de J. M. DeMatteis. Ces derniers mois, à la faveur du reboot complet de l’univers de l’éditeur, nommé The New 52, le titre a bénéficié lui aussi d’un reboot, à nouveau centré autour du conflit entre Andrew Bennet et Mary Seward, son ancienne maîtresse. Après des années de statu quo entre eux, celle qui s’est auto-attribué le titre de Reine de sang a en effet décidé d’asservir l’humanité.

L’action s’engage rapidement, le lecteur suivant le personnage d’Andrew Bennet, à la recherche d’alliés pour l’aider à empêcher son ex-compagne de parvenir à ses fins. Mais si le vampire (ici âgé de 600 ans) parvient tant bien que mal à rassembler quelques sidekick (un ami à lui chasseur de vampires et une jeune femme décidé à se venger), son infante compte à ses côtés des légions de vampire, acquis à sa cause. Les vampires sont en effet bien décidé à sortir de l’ombre et à rétrograder l’humanité au statut de simple bétail.

Le scénario est pour le moins prenant, et regorge de bonnes idées. L’action y est très présente, ce qui permet un bon dynamisme sans pour autant noyer l’ensemble dans une histoire uniquement centrée sur les scènes de baston.

Le dessin quant à lui est également une bonne surprise. A cet égard, la couverture est nettement moins attractive que les planches intérieures. A la fois dynamique et assez original, il rappelle celui d’Impaler, et sied bien à l’ambiance de la série, qui voit des personnages de l’univers étendu de DC (Batman, Constantine) faire des apparitions remarquées.

Niveau vampirique, plusieurs touches d’originalité sont à noter, à commencer par la notion de lignée. Ainsi, si un vampire est détruit moins de 72 heures après avoir fait des victimes, celles-ci peuvent redevenir humaines. Pour le reste, il s’agit de vampire ne craignant pas forcément (pour les plus puissants) la lumière du soleil. Ils peuvent se métamorphoser en brume, ou en animaux sauvages. Ils ont bien évidemment besoin de sang pour survivre mais ne choisissent pas tous de tuer pour se nourrir. Ils peuvent être tué si on les décapite, ou si on leur enfonce un pieu dans le cœur.

Pas forcément attirante au premier abord (la couverture n’aidant pas forcément), ce premier recueil de I… Vampire, dans sa version 2012, est en définitive une vraie bonne surprise, aussi agréable sur le plan graphique que sur le plan du scénario. Malheureusement la série a été entre-temps annulée. Reste donc  à savoir si les auteurs parviendront à clore les choses proprement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *