Collectif, dirigé par Dominique Besançon & Sylvie Ferdinand. Vampires, goules et autres zombies

Il est des recueils d’extraits de textes et de nouvelles qui ne sont pas destinés à mettre en avant de jeunes auteurs ni à faire preuve d’une grande originalité dans les récits qu’ils proposent. Vampires, goules et autres zombies entre indéniablement dans cette catégorie. Ce manque de nouveauté dans le contenu n’est par ailleurs pas un défaut en soit car son intérêt réside tout ailleurs : prendre le lecteur par la main et lui proposer un voyage littéraire au cœur même du mythe vampirique.

Accessible au plus grand nombre, cette anthologie dirigée par Dominique Besançon et Sylvie Ferdinand appartient à la collection  » Les Contes du monde entier  » dont le concept consiste à puiser dans le folklore populaire comme chez les grands auteurs afin d’exposer sur fond de thématique les fondements d’un mythe bien précis, ici en l’occurrence le vampire. Le classicisme dont est empreint une grande partie de cet ouvrage publié par les éditions Terre de Brume s’assume complètement et se révèle même judicieusement approprié vu l’objectif qu’il tente d’atteindre. Car offrir au lecteur un tour d’horizon complet des contes et légendes, gravitant autour du vampirisme de la manière la plus attrayante et exhaustive possible, est loin d’être une affaire aussi simple qu’il n’y paraît aux premiers abords, tant l’antique créature mise à l’honneur — reflet depuis des siècles de nos peurs aussi bien que de nos désirs — possède un patrimoine culturel à la complexité qui n’a d’égal que la passion qu’elle engendre. Commençant son exploration dans diverses régions de France pour ensuite s’étendre au reste du monde, Vampire, goules et autres Zombies s’acquitte néanmoins avec un succès certain de la tâche qui lui est confiée.

Composé de textes courts, de nouvelles et de témoignages mâtinés tantôt de romantisme gothique, tantôt de flirt aux frontières de l’interdit, l’ouvrage se révèle très vite comme un condensé des grands auteurs ayant chacun apporté une pierre à l’édifice du folklore vampirique et tend à satisfaire les goûts les plus hétéroclites. Pas de surprises donc mais chaque début de récit fait l’objet de commentaires toujours instructif tandis que de nombreuses illustrations légendées complètent les récits au gré de la grande diversité dont fait preuve l’anthologie. La forme compense ainsi le contenu qui peut, il est vrai, paraître un tantinet redondant aux amateurs du mythe les plus avertis qui auront sans nul doute déjà eu l’opportunité de lire bon nombre des histoires proposées aujourd’hui. Mais oublier la fraîcheur qu’apportent certains textes qui nous transportent d’une page à l’autre du Vietnam en Haïti, en passant par le Japon ou l’Irak serait néanmoins une erreur tant ces derniers sont, sinon inédits, fort laborieux à rassembler. La présence d’une nouvelle inédite écrite par Dominique Besançon elle-même, Le mariage de Pauvre Vampire, répond également à l’appel afin de rassurer les lecteurs les plus difficiles sur l’intérêt apporté par l’ouvrage.

Ceux qui par contre ne connaissent pas encore certaines des œuvres essentielles composants cette anthologie se laisseront volontiers charmer par L’Isabelle et Pauvre Sonia de Claude Seignolle, la première version du célèbre Horla de Maupassant ou encore La famille du Vourdalak d’Alexis Tolstoï… Il y aurait tant à dire sur la richesse des nombreuses nouvelles ainsi que des extraits de textes présentés ici et qui voient sans cesse l’ombre de Carmilla ou d’un certain Dracula s’immiscer entre leurs lignes, que la place nécessaire ne pouvait fatalement que me faire défaut.

Une présentation agréable, au service d’un concept des plus intéressant, qui transparaît au premier feuilletage de l’ouvrage, un contenu soigné offrant un formidable panel de récits vampiriques, certes classiques mais d’horizons et de styles si variés qui assurent un plaisir de lecture sans cesse renouvelé; et puis toutes ses petites marques d’attention trahissant le soin apporté par les maîtresses d’œuvre de ce recueil, telles que l’introduction présentant la collection dont fait partie l’ouvrage ou encore cet original préface à la première personne écrite par le mythe lui-même mis en lumière… Voilà ce que propose Vampire, goules et autres zombies, une anthologie pédagogue qui se destine à tous et qui assurément porte à merveille le titre qui est sien.

Une réponse à Collectif, dirigé par Dominique Besançon & Sylvie Ferdinand. Vampires, goules et autres zombies

  1. Besançon Dominique dit :

    La collection ne s’adresse effectivement pas à des spécialistes, ainsi que vous l’avez très justement noté, notre objectif étant de sensibiliser de nouveaux lecteurs et de leur donner envie d’en savoir plus. Ah pédagogie, quand tu nous tiens ! Elle répond également pour nous au désir de faire partager ce que nous aimons. Vous avez parfaitement cerné nos intentions.
    Deux de vos remarques sont allées droit au coeur de la vampirette occasionnelle que je suis (elles ne sont pas en argent, au moins ?). La première concerne la préface dont l’emploi du "je" en a passablement compliqué la rédaction ; la seconde, sur mon "Pauvre Vampire", auquel je suis en train d’inventer de nouvelles aventures.
    Votre article nous fait très plaisir et nous ne manquerons pas, à l’avenir, de consulter régulièrement votre site et de nous laisser guider par vos commentaires. Merci.
    Dominique Besançon
    Auteur(e) et directrice de la collection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *