Morris, Dave. Dragon d’or, tome 1. Le tombeau du vampire

Le récit débute par votre présentation : un valeureux guerrier, habitué aux aventures de tous genres. Ayant entendu parler d’une bande de brigands menée par un magicien, vous décidez de vous rendre à la capitale. Mais à la tombée de la nuit, vous devez traverser une forêt lugubre : le Bois du Regret. Cette nuit s’annonce comme une des pires de votre existence : vous allez entrer sur les terres du terrible baron Ténébron, un ignoble vampire ! Vous devrez, après avoir traversé des cryptes et un labyrinthe remplis de dangers, détruire cet être immonde…

Et là c’est à vous de jouer, vous commencez au paragraphe n°1 et vous vous lancez dans l’aventure !

Dans cet ouvrage, le vampire est représenté avec tous les attributs classiques : il est devenu vampire en concluant un pacte avec le diable, il boit le sang de ses victimes, il peut se transformer en chauve-souris, il se sert de l’hypnose pour réduire des personnes en esclavage, son fond est cruel, mauvais… Il est entouré de monstres qui le protègent : des zombies, sorcières, araignée géante…Et bien sûr vous devez explorer les catacombes, le château, comme dans toute bonne histoire de vampire.

Le but étant bien sûr de mettre KO tous les monstres et de tuer le fameux vampire, celui-ci étant le « méchant » classique, buveur de sang et mauvais comme toute créature de l’enfer.

Les armes de défense sont bien entendu l’eau bénite, le crucifix, l’ail, mais vous avez également les reliques saintes comme la tombe d’un paladin qui pourra vous aider ou même des créatures mythiques comme les licornes réputées pour purifier la noirceur des lieux maléfiques…

Les dessins, très beaux, que ce soit les monstres ou le vampire, rendent parfaitement l’ambiance noire du livre. Un petit plus à signaler.

Ça a été mon tout premier « Livre dont vous êtes le héros ». J’ai tout de suite aimé, même si certains monstres étaient vraiment terrifiants. Je crois même que ce fut mon premier contact avec les vampires. Malgré que ce soit un livre-jeu, il y a bel et bien un scénario comme dans un vrai livre : vous avez un but, après avoir traversé plusieurs épreuves et battu des monstres, vous arrivez au vampire pour le détruire.

Malgré la connotation « jeu », qui est bien présente quand-même puisque vous jouez avec des dés, ces livres permettent d’apprécier un bon récit tout en ayant un côté ludique et une bonne histoire d’horreur. C’est ce qui, je pense, a fait son succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *