Spooky. Interview avec l’héroïne des contes de Travers, de Carine-M et Black’Mor, Elian

Bonjour. Pouvez-vous vous présenter pour les internautes de Vampirisme.com ?

Hello Vampirisme, c’est moi SpOOky !! Je vais répondre directement à votre interview car Carine-M et Élian sont en train d’explorer la Transylvanie et non pas trop de réseau wifi là où ils ont atterri. Bon, alors par où commencer avec ces deux là… Ah oui, comme vous l’avez sûrement deviné c’est en duo qu’ils mitonnent leurs ouvrages. Certaines légendes racontent même que c’est lors d’un terrifiant orage par une nuit de pleine lune, que leurs cerveaux furent fusionnés à tout jamais… Beurk ! Depuis ils sont inséparables. Si en plus on rajoute le fait qu’ils sont graphistes, auteurs et illustrateurs, vous allez me dire que cela tient de la sorcellerie non ? Je sais pas… mais ce que je sais par contre, c’est qu’ils sont toujours prêts quand on fait appel à eux avec une petite préférence quand c’est moi qui leur le demande. C’est vrai quoi, je peux pas m’empêcher de demander à Élian ses fabuleux portraits en clair-obscurs. Et quand Carine-m me croque sur le vif juste au moment où une horde de Vampires (grenouilles) vient juste de me choisir pour reine. Je fond et j’en redemande !!

Spooky. Interview avec l'héroïne des contes de Travers, de Carine-M et Black'Mor, Elian

Votre dernier projet en date, Spooky et les Contes de Travers, met en scène des vampires dans le tome 2. Pouvez-vous nous expliquer la genèse de ce projet ?

La genèse ? Oh là, c’est compliqué cette histoire, je dirais même qu’elle remonte à mon tome 1. En effet, ce qu’il faut savoir, c’est que dans ma précédente aventure, mes parents avaient un peu de mal avec mon don pour les transformations… surtout quand il s’est mis à infecter tout leur royaume. Les poils hérissés et les crocs aiguisés les avaient même un peu agacés et c’est pour cela qu’ils m’ont permis de partir à Londres chez mes oncles pour pouvoir souffler. En y repensant, je ne comprends toujours pas pourquoi ils étaient chagrinés. C’est pas parce que leur château était devenu hanté qu’il fallait s’offusquer. Enfin bref, je crois que mon don les a un peu dépassé et qu’ils ont préféré se protéger de leur princesse ailée en m’envoyant à Londres dans la capitale d’une de mes stars préférées, Bram Stoker sans le nommer. Alors, pourquoi les vampires dans mon tome 2 ? Ben, tout simplement parce que c’est un Charmant Vampire qui est venu me le demander… 😉

N’est-ce pas complexe de mettre en scène des monstres tels que les vampires quand on s’adresse à un jeune public ?

Vous savez j’aurai bientôt un demi siècle dans six mois et demi, alors la notion d’âge quand on parle à des petits monstres… C’est un peu comme demander leur âge à des princesses du pays des Contes de Fées, c’est incongru. De plus, quoi de plus rassurant et doux qu’un monstre endormi quand on veut passer une bonne nuit. Dans mon monde, les monstres ne dorment pas sous les lits mais bien dans les lits pour nous éviter de faire des cauchemars quand on a peur dans le noir.

Pour autant, ce n’est pas le première fois que vous mettez en scène des vampire ? Vos précédents ouvrages, notamment Les Maudits, ou encore Le Guide du Savoir (Sur)-vivre en compagnie des Monstres ne semblent pas avare en créature non-morte, voire buveuses de sang. Quel regard portez-vous sur ces  créatures, par rapport aux fantômes ou aux dragons, de créatures sur les cas desquelles vous vous êtes plus abondamment penchés ?

Ah !… … Attendez !… (ksssggr…) Ne quittez pas, la connexion Wifi avec la Transylvanie viens d’être rétablie. Je vous passe Carine-m et Élian…
« Bonjour vampirisme.com ! (ksssggr…) Oups là, la connexion n’est pas très fiable depuis le col de Borgo, nous allons devoir faire… (ksssggr…) viiite !! En effet, pour nous deux, toutes les créatures fantastiques que nous rencontrons lors de nos aventures, ont toutes le même point commun, celui d’être pourchassées par les hommes depuis la nuit des temps. Elles sont tapies dans l’ombre avec l’espoir de vivre en paix et c’est pour cela qu’on les affectionnent. Dans tous nos ouvrages, on a jamais voulu les représenter selon le modèle établi dans la culture populaire, celui qui cherche à les dépeindre violentes et hideuses. Ce que l’on cherche à faire, c’est juste de leur rendre hommage. Pour nous, c’est l’homme qui est monstrueux et non les créatures qu’il n’a de cesse de traquer. Car quand le chasseur se dit chassé, c’est bien souvent pour masquer les horreurs qu’il a perpétré. Voilà le regard que l’on porte sur les créatures qui accompagnent l’ensemble de nos ouvrages… »
(ggrkksss…) Oups là ! Je crois qu’on les a perdu de nouveau. Allez hop, me voilà de retour.

Quel regard portez-vous sur l’évolution du vampire en littérature ces dernières années ?

Je dirais que quand il y a trop de lumière, c’est la silhouette du vampire qui s’efface donc du coup, je préfère me tourner vers ce que j’ai le plus A-DO-RÉ 😍 pour éviter de trop vous chagriner… En fait, c’est un film, c’est LE film, celui qui a su associer mes deux passions préférés, la musique et les Contes de Fées, c’est…
ONLY LOVERS LEFT ALIVE !! Je l’ai vu avec Carine-m et Élian, dans une petite salle de cinéma presque vide au bout d’une presqu’île. Le décor idéal pour que je m’en souvienne à jamais. Il y avait un couple d’amoureux, un autochtone, une mamie (je ne sais pas si c’était une amie de miss Grekinn ?… Peut-être car elle avait la même robe de chambre…) et NOUS ! Ce film était génial. À peine sortie de la salle, c’est comme si on ne l’avait jamais quitté. La ville était déserte, on se serait cru à détroit. La nuit était claire. Elle était d’argent comme la lune qui nous raccompagna sur la route de notre retour. La mer brillait sous nos yeux dans le reflet des étoiles pendant que la bande originale accompagnait nos oreilles… Une vrai histoire d’amour Éternel !! et surtout un bien triste regard sur l’évolution des hommes et leur vison sur le monde qui les entoure…

Spooky. Interview avec l'héroïne des contes de Travers, de Carine-M et Black'Mor, Elian

Quelles sont vos premières et dernières rencontres avec un vampire (littéraire et / ou cinématographique) ?

Ma première grande rencontre fut le Dracula de Francis Ford Coppola… Impossible d’oublier ! Oups ! Encore une histoire d’amour au cinéma ! Et pour ma dernière, je crois y avoir plutôt bien répondu lors de votre précédente question.

Avez-vous encore des projets de livres sur ce même thème ? Quelle va être votre actualité dans les semaines et les mois à venir ?

Heu… Comment-vous dire pour mon prochain conte je l’avoue, je n’ai pas pu tout remettre en ordre… Re-métamorphoser ! Hi, hi ! Je les aime bien, moi, tous mes nouveaux copains avec leurs petites canines ! Donc vous en saurez plus quand le nouvel HallOoweEn frappera à votre porte… TOC ! TOC !
Attendez, je viens de recevoir un mail du Col de Borgo. (Décidément Carine-m et élan sont bien bloqués… La neige sans doute ?…) Ils me rappellent de vous dire qu’il y a aussi le nouveau carnet des Black’mor Chronicles qui pointe son nez. Wild West Dragons, tout est dans le titre. Vous devriez découvrir ces deux ouvrages en librairies à l’automne 2017 ! … s’ils reviennent de Transylvanie en un seul morceau… bien évidemment !

Spooky. Interview avec l'héroïne des contes de Travers, de Carine-M et Black'Mor, Elian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *