Saintout, Mathieu. Interview avec le directeur de publication d’Arkhane Asylum

Bonjour Mathieu. Peux-tu te présenter pour les internautes de Vampirisme.com ?

Bonjour à tous, l’exercice de la présentation n’est jamais évident, mais je vais vous parler un peu de moi. J’ai débuté ma carrière chez Games Workshop avant de créer la Bibliothèque Interdite et d’acquérir la licence des romans Black Library. Avec ce premier contrat chez Games Workshop, j’ai pu acquérir aussi les droits du jeu de rôle Warhammer, ce qui a marqué mon début dans l’édition rôlistique. Avec Bibliothèque Interdite, nous avons pu développer es jeux comme Dark Heresy, Rogue Trader ou CthulhuTech. Après de longues négociations, nous avons aussi acquis les droits de Scion, notre premier jeu White Wolf. Hexagonal était déjà moribond et les gammes du Monde des Ténèbres étaient en perdition… Je pensais donc débuter avec Scion pour ensuite attaquer ces gammes. Bibliothèque Interdite s’est ensuite diversifiée, notamment en créant le label Eclipse pour éditer des romans de fantasy et de SF.

A la suite, de la perte du contrat des romans Black Library, nous avons dû fermer la Bibliothèque Interdite. J’ai créé Arkhane Asylum Publishing des cendres de BI, et j’ai repris mes activités d’édition rôlistique. Mais cette fois, la chance était avec moi, car Onyx Path s’était créé, reprenant la licence des jeux White Wolf au propriétaire CCP. Grâce à cela, j’ai enfin pu signer les droits de Vampire dans son édition 20e anniversaire. Ce fut le début de ma collaboration sur le Monde des Ténèbres, collaboration que j’attendais depuis longtemps.

Arkhane Asylum a commencé ses activités par l’édition de l’édition XXe anniversaire de Vampire : La Mascarade. Pourquoi ce choix ?

Saintout, Mathieu. Interview avec le directeur de publication d'Arkhane AsylumC’était le résultat d’année de lobbying auprès de White Wolf, alors indépendant, puis chez CCP. C’est l’un de mes premiers jeux de rôle, je voulais l’éditer et surtout le faire correctement et gommer les années Hexagonal. Dès que j’ai entendu parler des gammes anniversaire, je suis aller rencontrer Onyx Path pour leur dire qu’on devait travailler ensemble. Ils avaient apprécié notre collaboration sur Scion (nous avions alors pu créer le panthéon gaulois en exclusivité) et nous avons signé un contrat pour éditer la V20 en France.

A l’heure actuelle, qu’en est-il du développement de la gamme associée ? Y a-t-il de nouveaux projets prévus autour de cette édition de La Mascarade (supplément, écran…)

La gamme V20 (pour Mascarade 20e anniversaire) continue son cours. Nous publions avant Noël le supplément Children of the Revolution sur les caïnites importants des époques troublées de l’histoire. Ensuite, nous avons acquis deux nouveaux titres : The Black Hand, et Lore of the Clans, deux suppléments de background. Nous préparons aussi pour la fin 2017 un Paris by Night officiel, approuvé et validé par White Wolf.

Vous venez en outre de terminer une campagne de crowdfunding pour une édition XXe anniversaire de Vampire : L’Âge des Ténèbres. Etant donné que La Mascarade n’avait pas fait l’objet de ce mode de financement, pourquoi ce recours ? Qu’est-ce que vous apporte le crowdfunding que l’édition traditionnelle ne vous apporte pas ?

Saintout, Mathieu. Interview avec le directeur de publication d'Arkhane AsylumNous avions la volonté de publier Vampire V20 de manière traditionnelle comme nous avions toujours édité nos jeux. Toutefois, le marché ayant évolué, nous avons pu voir que le rythme des ventes était bien trop lent, malgré un volume satisfaisant puisque nous sommes presque 5000 livres de base. Malgré tout, la durée des ventes exerçait une pression trop forte sur une petite société comme la notre, nous ne pouvions pas viser sur une rentabilité sur 2 ou 3 ans, c’est impossible. Pour Loup-Garou W20 et pour Vampire : L’Âge des Ténèbres, nous avons donc opté pour le financement participatif qui nous permet de continuer à faire des ouvrages de qualité sans mettre un poids trop important dans les nouvelles licences. Le financement participatif a l’avantage de nous permettre d’avoir des fonds pour débuter le travail mais aussi de prendre la température sur ce que veulent les joueurs. Pendant la campagne de L’Âge des Ténèbres, nous avons bien vu que ce qui était attendu était des scénarios ! Nous avons donc demandé à White Wolf les droits pour les Giovanni Chronicles qui n’ont jamais été édités en France, mais nous avons aussi eu le droit de proposer un scénario exclusif : L’Hérésie Cathare. Je pense que le financement participatif apporte une certaine proximité avec la communauté. La difficulté est de faire vivre ce système avec les magasins qui sont au cœur de la communauté rôlistique avec les associations.

Pouvez-vous nous en dire plus sur le contenu de cette édition XXe anniversaire. Etant donné que le livre est bien plus gros que le livre d’origine, quels sont les ajustements effectués qui expliquent cette prise de poids impressionnante ?

Onyx Path a conçu cette gamme comme la version définitive des éditions classiques. Ainsi, Vampire V20 est la dernière version du jeu Mascarade, intégrant ainsi les évolutions du jeu et permettant aussi de mettre à plat des règles, d’où leur taille. Il y a tous les clans, toutes les lignées et tous les pouvoirs du jeu, ce qui n’est pas rien pour Mascarade. Ces gammes s’adressent clairement aux anciens joueurs ou aux collectionneurs. Je ne pense pas que nous ayons beaucoup de nouveaux joueurs avec ces ouvrages. En revanche, on remarque bien par les retours que nous avons, que les fans du Monde des Ténèbres on pu remplacer leur ancien livre de base, souvent abimé après tant d’années de jeu, par une version définitive et complète. La lecture de ce livre neuf sur un jeu qu’ils connaissent déjà leur a aussi offert un beau voyage dans le passé, une sorte de madeleine de Proust, mais sauce vampire.

Vampire : L’Âge des Ténèbres est un jeu dont la publication remonte à 1996. Comment expliquez-vous le succès immédiat de la campagne ?

Nous avons été les premiers surpris devant le succès de la campagne Ulule. Nous savions que L’Âge des Ténèbres était une gamme appréciée en France, mais pas à ce point là ! De plus, nous avons mis quelques années à nous faire connaître par la communauté des joueurs. On a encore des joueurs qui nous écrivent pour nous dire qu’ils viennent de trouver la V20 en magasin. Nous avons réveillé la communauté avec la campagne de Loup-Garou, et je pense que les joueurs attendaient DA20 de pied ferme. Ensuite, nous avons aussi beaucoup écouté la communauté pendant la campagne. De nombreuses contreparties n’étaient pas prévues, mais nous les avons ajoutées à la suite de demandes intéressantes, comme pour les écus par exemple. Je voulais offrir un objet qui sortait de l’ordinaire, et j’avais rencontré à la GenCon un artisan qui réalise des reproductions de pièces. Je me suis dit qu’avoir un écu de Saint Louis serait sympa en accessoire de jeu, pour l’ambiance. Toutefois, des joueurs m’ont indiqués qu’ils allaient les utiliser pour donner des points d’expériences dans leur partie et que la pièce était parfaite pour cela. Nous avons donc ajouter une contrepartie pour permettre d’avoir plus d’écu… c’est ainsi que la campagne est restée active. Nous avons aussi toujours essayé de répondre aux questions des fans, car il était important pour nous que la communauté sente que nous étions impliqués et derrière eux.

Saintout, Mathieu. Interview avec le directeur de publication d'Arkhane Asylum

En plus des deux éditions mythiques de vampire, vous avez annoncé travailler sur une réédition de Maléfices. L’horreur et le fantastique sont donc des univers qui vous attirent tout particulièrement ?

Et bien en fait oui et non. Oui, nous aimons le fantastique, mais le choix de Maléfices a été lié aux circonstances. C’est mon premier jeu (avec JRTM), et en déménageant dans le sud, j’ai découvert que l’auteur, Michel Gaudo était du coin. Nous nous sommes rencontrés, et nous avons trouvé un terrain d’entente pour donner une nouvelle vie à ce jeu génial.

Le Monde des Ténèbres occupe déjà bien notre planning, mais nous avons quelques surprises pour l’année prochaine qui devraient ravir les joueurs.

Les vampires ont une forte activité rôlistique ces dernières années. Night’s Black Agent, Monsterheart, Annalise, la version française du Requiem V2. Comment expliquez-vous ce regain d’intérêt pour ces univers ? Que cherchent selon vous les joueurs qui investissent dans ces titres ?

Je pense que le thème du vampire ou de l’horreur surnaturelle sont éternels et touchent toutes les populations de joueurs. Ce genre de jeu continuera de fonctionner dans le futur car ils sont aussi intemporels que la fantasy ou la science-fiction désormais. Peut-être pas au même niveau, mais toujours en courant de fond. La tendance il y a quelques années étaient à l’Urban Fantasy, qui elle même découlait du Gothic-punk. Cette tendance à intégrer du fantastique dans un monde moderne, terne et sans intérêt, est la clé qui ouvre toute les portes. On retrouve la même chose dans le genre zombie, après tout, découper des zombies au katana, c’est un peu joueur à D&D déjà.

Saintout, Mathieu. Interview avec le directeur de publication d'Arkhane Asylum

Sur le thème du vampire, avez-vous d’ores et déjà des projets à venir ? D’autres réédition XXE anniversaire, dans la gamme du conteur (le Sabbat ?) sont-elles à l’ordre du jour ?

Nous négocions déjà les droits pour éditer Mage M20 en 2017. Ce sera certainement la dernière des gammes anniversaires car malheureusement, Changeling ou Wraith sont des titres ayant toujours été moins connu. Ensuite, nous pourrons nous concentrer sur la nouvelle édition de Vampire, la vraie, éditée par White Wolf, le nouveau studio qui appartient maintenant à Paradox. Nous espérons avoir des news fraiches dans les prochaines semaines !

Saintout, Mathieu. Interview avec le directeur de publication d'Arkhane Asylum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *