Nahon, Chris. Blood the Last Vampire. 2009

Saya, la demi-sang, est le bras armé du Conseil, avec lequel elle a passé un pacte pour retrouver le trace de la reine des démons. Quelques temps avant la guerre du Vietnam, Saya est ainsi envoyée en mission par le Conseil dans une base militaire japonaise. Elle doit y enquêter sur de mystérieuses disparitions et décès qui sont survenus ces derniers mois, et qui semble porter la marque des Oni. Serait-ce un piège d’Onigen pour attirer Saya dans une confrontation dont celle-ci a fait le but ultime de son existence ?

Adaptation plus que libre de l’anime du même nom, Blood the Last Vampire n’est pas à proprement parler un film très réussi. Entre un side-kick qui cabotine à outrance d’un bout à l’autre du film, des effets spéciaux on ne peut plus cheap (qu’on croirait presque sorti d’un épisode des contes de la crypte) et un scénario certes moins mince que celui de l’anime mais pas franchement meilleur, le film de Nahon prends très vite la direction d’un film de seconde zone. Le réalisateur et son scénariste, s’ils conservent certaines scènes et aspects du film d’animation original, ont cru bon de devoir expliquer certaines choses (il faut dire que l’anime était plutôt avare sur le pourquoi du comment des vampires).

La mythique des démons de Blood est ainsi détaillée dès l’introduction, et autant le film commence sur la même scène (le métro), autant il ne se termine absolument pas avec les même scènes et ressorts dramatiques. Et là ou le bât blesse le plus, c’est dans la manière dont vont s’enchaîner les péripéties. Certains des personnages changent brusquement de bord, d’autres meurent sans qu’on sache vraiment ce que cela apporte à l’histoire, et surtout le scénariste a cru bon de nous offrir un second personnage principal franchement énervant, qui n’est en plus de cela pas très bien interprété.

On est ici dans une mythique vampirique proche de celle de Vampire Princess Miyu , ou du film d’animation Blood. Les Oni sont ainsi des démons-vampires qui se nourrissent de sang pour survivre. Ils peuvent prendre apparence humaine et se transformer en chiroptères, et ne semble pas éprouver de difficultés à se mouvoir en plein jour. Blood apparaît comme un dhampire, demi-sang dont on ne comprends pas bien l’origine avant la fin du film. Elle doit aussi boire du sang pour survivre mais ne tue pas pour cela. Au contraire, elle lutte contre les autres Oni, dans le but de tuer leur reine, Onigen. Elle s’est alliée pour cela à une organisation para-gouvernementale qu’elle doit en échange aider à détruire les démons-vampires qui

Un film qui comporte quelques bonnes scènes (la bataille du bar est ainsi filmée de manière ultra-dynamique, dans des teintes qui donnent parfois l’impression d’être devant un anime) mais qui ne bénéficie pas d’un scénario très structuré, ni d’effets spéciaux ou d’acteurs très convaincants. A choisir, je préfère de loin l’anime.

Nahon, Chris. Blood the Last Vampire. 2009
Nahon, Chris. Blood the Last Vampire. 2009
Nahon, Chris. Blood the Last Vampire. 2009

Une réponse à Nahon, Chris. Blood the Last Vampire. 2009

  1. Sayafan dit :

    Je trouve ce film dans l’ensemble bien fait, malgré un scénario parfois dur à suivre !
    Les scènes de combat sont assez réalistes, à l’image d’un bon film du cinéma asiatique…
    Je le conseille surtout pour les fans de films dans la veine de Buffy contre les vampires;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *