Chaostar. The Scarlet Queen

Chaostar est un side project de certains des membres du groupe de death metal grec Septicflesh. À la tête du groupe se trouve Christos Antoniou, qui s’occupe des parties symphoniques du groupe précité. The Scarlet Queen est le troisième album de la formation, après Chaostar et Threnody. Il marque notamment l’arrivée de nouvelles vocalistes, après que Natalie Rassoulis a quitté le projet. Même si plusieurs des musiciens de Septicflesh sont impliqués, Chaostar s’est fortement éloigné du metal du groupe d’origine (le premier album donnait encore une place à la musique amplifiée et aux vocaux death).

The Scarlet Queen affirme donc les élans symphoniques et classiques du projet, se présentant comme une bande son (le penchant de l’orchestration des albums du groupe vers la musique de film du projet a toujours été revendiquée par Christos Antoniou) qui déroule une histoire au fil des 12 titres qui composent l’album. Musicalement, l’ensemble mélange allègrement le classique (l’orchestre national d’Athènes a été sollicité), la musique synthétique et quelques apports ethniques. Composition instrumentale, ambiance oblige, on est très loin ici de la structure couplet-refrain, mais davantage sur un ensemble continu ponctué par des montées en puissance qui appuient la progression du récit. Le tout porté par 3 chanteuses (dont la principale peut parfois rappeler les mélopées d’une Lisa Gerrard) qui ont clairement le dessus sur les chanteurs mâles.

Le récit qui se déroule au fil de l’album a été écrit par Magus Vampyr Daoloth, leader du groupe de black metal grec Necromantia. Le musicien réinvente une mythologie vampirique qui trouve sa source dans un personnage féminin qui tombe sous le coup d’une malédiction à l’époque de l’Égypte antique, et dont la descendance serait la race vampire. Les morceaux qui composent l’album se présentent comme une narration de l’histoire de cette race, et ses liens avec l’Histoire humaine. Certains éléments mis en scène penchent par ailleurs fortement du côté d’Anne Rice (à commencer par le fondement égyptien du mythe).

The Scarlet Queen est un album dont l’écoute s’avère rapidement prenante. Les thèmes qui reviennent au fil de l’album posent une ambiance à la limite de la folie, chantant l’histoire d’une race qui traverse le temps, se repaissant du sang de l’homme, la morsure étant présentée comme un moment de plaisir intense pour la victime. On est ici très éloigné des aspects science-fictionnels des deux premiers opus, et davantage dans un imaginaire plus classique, mais l’ensemble paraît plus homogène, plus grandiloquent, tout en étant d’une noirceur indéniable, n’ayant rien à envier à ce niveau aux albums d’un Septicflesh.

Listes des titres

1. Birth of a Vampire - Lullaby 01:22
2. The Scarlet Queen 03:15
3. Crimson Order 03:59
4. Embrace 05:52
5. I Am... the Assassin of God 06:45
6. The Soul of the Dephts 04:51
7. Vampire Renegades 03:29
8. The Pleasure Dome 06:05
9. The Arab Merchant 03:29
10. Rex Mundi 02:24
11. Vampire's Illusions 03:52
12. When Death Dies 05:09

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *