Whedon, Joss – Collectif. Tales of the Slayers

Le comics de Buffy contre les vampires existent depuis des années, et a même pris la continuité de la série à la fin de celle-ci. En France, seul le comics de base à bénéficié d’une traduction. Or la série possède outre-atlantique quelques spin-offs pour le moins intéressants, co-signés le plus souvent entre Joss Whedon et des dessinateurs guest pour le moins bien choisis. Ce Tales of the Slayer plonge ainsi le lecteur dans le quotidien des tueuses qui ont précédé (ou ont suivi) l’indétrônable Buffy Summers. De la première tueuse, qui a fait son apparition dans la série TV à la fin de la quatrième saison, jusqu’à Fray, tueuse du future, Whedon orchestre huit courtes histoires, secondé par des pointures aux styles graphiques aussi variés que reconnus, comme Gene Colan (Tomb of Dracula), Ted Naifeh (Courtney Crmrin, Gloom Cookie), ou encore Tim Sale (Batman Long Halloween, Batman Dark Victory, Catwoman à Rome, etc.).

On découvre ainsi les élues qui ont précédé Buffy dans sa tâche, leurs difficultés à imposer leur statut de femme-guerrière suivant les époques, et la longue liste de vampires qui périrent sous leurs pieux acérés. Des premiers peuples à l’Ouest américain du siècle dernier, en passant par la Renaissance, la seconde guerre mondiale et le Manhattan du futur, Whedon orchestre des histoires rythmées peuplées de personnages forts, faisant des tueuses une sorte de cristallisation de l’évolution de la condition féminine à travers les âges.

La variété des dessins des illustrateurs successifs contribue à donner à chaque époque relatée une certaine indépendance, sans pour autant donner à l’ensemble l’image d’un bric à brac hétéroclite sans continuité. Des courbes acérées de Sale et de Naifeh au style délicieusement désuet et réaliste de Colan, en passant par le main-stream de Karl Moline, déjà responsable de la série Fray. Les couleurs associées aux différents styles graphiques sont pour le moins réussies, et permettent au lecteur de s’immiscer un peu plus dans les différentes histoires de tueuses de cet album.

Pour les amateurs du monde créé par Joss Whedon, que les aficionados nomment le Buffyverse, cet album permet de découvrir plus en avant quelques tueuses qui ont précédé ou suivi Buffy Summers. Intéressant et plutôt réussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *