Collectif. Buffy – Les Secrets dévoilés

En 1992 sort le film Buffy contre les vampires, un projet sur lequel Joss Whedon n’aura été crédité qu’en tant que scénariste. Frustré du résultat, il décide quelques années plus tard de reprendre ses idées en main, et de donner une suite au film, sous la forme d’une série TV. Lancé à la faveur d’un trou dans la grille des programmes de WB, Buffy contre les vampires aurait pu ne pas dépasser la demi-saison de 13 épisodes. Mais le succès immédiat va lancer la création de Whedon sur les rails pendant 7 années (5 sur WB, 2 sur UPN), et autant de saisons. Sans compter les œuvres dérivées (romans, comics…) qui approfondissent (voire poursuivent) le cadre narratif.

S’il existe plusieurs ouvrages officiels et officieux en langue française sur la série télé (même si bien moins qu’en langue anglaise), peu de beaux livres sont consacrés à l’exploration illustrée et aux secrets de tournage et à la scénarisation de Buffy contre les vampires. L’imposant livre illustré (rangé dans un coffret) qu’est Buffy – Les Serets dévoilés a été initialement publié en 2012, de manière à célébrer les 15 ans de la série, sous la houlette de Nancy Holder (à qui on doit plusieurs des romans et novelisations d’épisodes de Buffy et d’Angel) pour orchestrer la chose.

Le livre s’impose d’emblée comme imposant : un grand format, sur papier glacé, de près de 300 pages, richement illustré de visuels tirés de la série et des coulisses du tournage. Page après page, on y découvre donc la genèse du show, depuis l’échec du film jusqu’au final de la septième saison (et quelques éléments sur sa survivance via le comics). Les auteurs passent au crible l’évolution des différents personnages au fil des saisons, les interactions entre le réalisateur et les acteurs, la place des différents intervenants de l’ombre de la série (scénaristes et producteurs)… Particulièrement intéressant, donc, même si un ouvrage de ce type ne s’avérera convainquant qu’auprès du fan qui connaît déjà bien l’univers (surtout vu le prix), et sombrera devant la bête autant par nostalgie que par envie d’en savoir toujours plus sur cette œuvre culte. Même si l’ouvrage a des côtés frustrants, dans le sens où il ne fait parfois qu’effleurer certains aspects.

Les vampires se voient bien évidemment confiés une place de choix dans l’ouvrage, notamment Spike et Angel, qui constituent au fil des saisons une sorte de triangle amoureux avec l’héroïne. Sans oublier d’autres vampires incontournables, comme Le Maître, Darla, Drusilla… mais ils sont essentiellement passés au crible en tant que personnages, pas en tant que vampires (on ne revient pas ici sur les caractéristiques des vampires de la série, ni sur certains aspects intéressants du mythe que déroule Whedon, comme la genèse des buveurs de sang).

Un très bel ouvrage, richement illustré et à la maquette très réussie (même si je ne suis pas fan des double-pages focus qui s’insèrent au milieu du texte principal), qui ravira les amateurs de la série. D’autant qu’en fin d’ouvrage, les connaisseurs auront le plaisir de trouver, glissés dans un rabat, des fac-similés des sorts et prophéties emblématiques de la série. Pour autant, c’est difficilement avec un ouvrage destiné aux fans comme celui-ci qu’il va être possible de convaincre des néophytes de se pencher sur Buffy contre les vampires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *