Wachi, Masaki – Tachibana, Yu. Moonlight. Tome 3

Dans le manoir où ses nouveaux amis et elle ont été recueillis, Elf refuse d’accepter sa transformation et de boire du sang. Mais elle a tort de laisser ses forces la quitter car au dehors, ses ennemis sont en marche. Drei et Vier, un couple de zombies pirates, voguent en direction des jeunes vampires et Fünf, la psychopathe, refait surface pour prendre sa vengeance !

Les tomes se suivent… et se ressemblent trop à mon goût dans ce manga vampirique aux très forts accents de fan-service. Le côté petite-culotte, tripotage et grosses poitrines prends en effet plus de place dans ce troisième opus, qui se concentre par ailleurs davantage sur les combats, alors que le précédent avait introduit d’intéressants flashback sur le passé de Elf et des cyborgs. Point positif du tome : l’apparition de deux nouveaux cyborgs, recréés à partir de deux pirates sanguinaires qui ont développé avec le temps une relation quasi-fusionnelle. Mais cela ne suffit pas pour me faire davantage accrocher, même si je lirais les autres tomes par curiosité. Certains pourrait arguer que le fan-service appuie ici la part de sensualité et d’interdit sexuel qui est depuis toujours lié au mythe du vampire. Selon moi, la manière dont cet aspect est ici abordé ne rend malgré tout pas service à l’histoire car le fan-service ajoute une lourdeur inutile à l’ensemble.

Sans être non plus inoubliable, le dessin est assez joli à regarder, les traits fins de l’auteur s’adaptant autant aux scènes plus sensuelles qu’aux moments d’actions où les combats battent leur plein. Mais il reste très classique dans l’ensemble.

Le mythe du vampire esquissé dans Moonlight se voit creusé sous de nouveaux aspects dans cet opus. La relation des vampires au sang est en effet au coeur des relations entre Elf et ses alliés vampires, le manque de sang semblant à même de plonger les vampires dans une déchéance fatale. On découvre également que le métabolisme des vampires se modifie sous la pression des combats, des ailes leur poussant dans le dos, telle une marque visible de leurs pouvoirs.

Un troisième tome qui ne fait toujours pas décoller la série à mon goût, et voit le fan-service prendre une part encore plus importante que dans les deux précédents volumes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *