Thomas, Roy – Morgan, Tom. What if… Wolverine was a lord of the vampires

La série Marvel des « What if… » propose de découvrir au travers une réalité alternative quelle aurait pu être la destiné de ses personnages fétiches si certains évènements s’étaient déroulés différemment de la version officielle. Avec le présent comics, il est donné au lecteur la possibilité de voir Wolverine, un super héros que l’on s’attendrait plus à découvrir en loup-garou, dans la peau d’un seigneur vampire.

L’histoire prend donc pour repère chronologique la confrontation ayant opposé les X-men à Dracula lors du Uncanny X-men N° 159 au cours duquel les mutants parvenaient in-extrémiste à triompher du prince des ténèbres lorgnant alors farouchement sur la belle Tornade. Cet opus des What if… intervient au moment décisif de l’affrontement. Au lieu de voir l’équipe du professeur Xavier triompher du comte vampire, c’est finalement ce dernier qui remporte la bataille. Il entreprend alors de vampiriser ses adversaires vaincus dont fait parti Wolverine.

Le problème est que ce dernier, à l’inverse de ses camarades, résiste au contrôle mental de Dracula et ne trouve rien de mieux que de provoquer le seigneur des ténèbres en duel. Le mutant à griffes triomphe ainsi de son prétendu maître et entreprend alors de lever une armée de vampires afin de conquérir une ville de New-York prise plus que jamais au dépourvu. Seul le docteur Strange et son association improbable au Punisseur semblera en mesure de mettre un terme à la menace du vampire Wolverine et de ses sbires…

Même si le récit de ce comics peut paraitre très convenu, il comporte tous les éléments nécessaire à constituer une bonne histoire. Voir Wolverine passer du côté obscur est assez jouissif , sans compter sur le côté artistique suffisamment correct pour que le plaisir ne soit en rien gâché. Surtout, le thème du vampire n’est pas tourné en dérision ou sous-exploité comme c’est souvent le risque dans ce genre d’entreprise. Un bon comics donc, dont la lecture se destine autant aux fans des X-men qu’aux amateurs de récits fantastiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *