Somtow, Sucharitkul Papinian. Fille de vampire

Il est temps pour la belle Rebecca de décider de son avenir. Devra-t-elle suivre le chemin de son père et devenir un vampire à part entière ou rester humaine et donc mortelle comme sa mère ? Johnny est très amoureux de Rebecca. Lui aussi doit prendre une décision : va-t-il tout faire pour la retenir auprès de lui ou la suivre dans le monde de la nuit ?

S. P. Somtow, également connu pour être l’auteur de la trilogie de Timmy Valentine, s’essaie ici au roman pour adolescent. Dans un univers très proche de celui de sa série phare (à laquelle sont fait d’abondants clins d’œils), Somtow nous narre la rencontre entre un adolescent d’origine indienne et la fille d’un certain Vlad Tepesh. Entre les deux adolescents s’installe immédiatement une complicité qui va vite flirter avec l’amour. Mais Rebecca, mi-humaine mi-vampire, doit prochainement embrasser la vie de non-morts, lors de son seizième anniversaire.

Somtow s’empare avec un certain succès des codes du roman pour ado, tout en lui ajoutant des éléments de son univers personnel.Si la psychologie des personnages n’est pas des plus creusée, le dilemme qui secoue l’héroïne est pour le moins bien mis en scène, l’ensemble finissant par avoir un petit côté Roméo et Juliette au pays des vampires.

L’idée de mêler un référentiel amérindien à une histoire de vampire est également une bonne idée, l’auteur en profitant pour mettre en vis à vis deux peuples victimes l’un comme l’autre de la persécution de leurs congénères humains. La différence est ainsi un des axes forts de la trame du roman.

Les vampires de cet opus sont sommes toutes très classiques. Il reposent la journée dans leur tombes, et sortent la nuit se nourrir du sang des mortels. Ils craignent les symboles religieux (eau bénite, crucifix), l’argent et les gousse d’ail. Ils n’ont pas de reflet dans le miroir et peuvent se transformer en chauve-souris. Si certains d’entre eux deviennent des vampires après avoir accepté d’être mordu par des non-morts, d’autres, issus d’au moins un parent vampire, doivent choisir lors de leur seizième anniversaire de devenir des vampires.

Au final, un roman sympathique et plutôt bien fait signé d’un des grands noms du genre vampirique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *