Pratchett, Terry. Carpe Jugulum

Les uns, connaisseurs des Annales du Disque-monde, seront ravis de retrouver un opus réunissant les trois sorcières dans une nouvelle aventure toujours aussi burlesque et maline où le personnage mythique qui bouscule tout à Lancre est cette fois le vampire ! Magrat, devenue reine, a donné naissance à une petite fille, nous faisons amplement connaissance avec une nouvelle jeune sorcière, complètant de nouveau le trio, Agnès, qui possède une double personnalité. Quant à Nounou Ogg, elle doit prendre les choses en main, pendant que Mémé Ciredutemps lutte une nouvelle fois contre elle-même, aux limites de la mort, en compagnie de La Mort.

Quant à ceux qui ne connaissent pas les Annales du Disque-monde, ils feraient peut-être bien de commencer par lire Les Trois Soeurcières, ou pas. Certaines choses sont plus savoureuses lorsqu’on connaît les personnages, mais chaque opus peut se lire isolément.

Et à propos de l’histoire, quelle histoire ! Le roi Vérence, dans son enthousiasme diplômatique, convie à la cérémonie qui annoncera le prénom de son enfant, des gens de lointaines contrées, y-compris un prêtre omnien et des vampires de l’Uberwald… Pourtant, chacun sait qu’il ne faut jamais inviter un vampire à entrer chez soi.

Pour des vampires, il s’agit de descendants modernes d’une respectable famille de vampires : Vlad, Lacrimosa, le comte Margopyr et sa femme… et leur fidèle Igor, important ressort comique du livre. Or, le comte Margopyr a des ambitions, notamment celle de soumettre Lancre à son pouvoir et qui peut l’en empêcher ? Ses pouvoirs sont impressionnants : il peut influencer l’esprit, voler, et un entrainement rigoureux quotidien de déconditionnement qu’il a fait subir à sa famille l’immunise contre les armes anti-vampires traditionnelles : citron (ne marche qu’avec les vampires d’Hah), graines de pavot, ail, lumière du soleil, eau courante, hostie, croix, eau bénite…

C’est, une fois de plus, d’une manière inattendue que pourront être vaincus les perturbateurs, avant que Lancre ne retourne à sa curieuse petite vie sur le disque-monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *