Nakahara, An. Luna Kiss, tome 1

Luna est une collégienne d’apparence normale. Pourtant, elle est née d’une mère vampire, et doit donc composer avec les besoins habituels d’un buveur de sang. Elle possède néanmoins une chance de devenir totalement humaine : en se mariant avec la personne qui lui offrira son premier baiser. C’est ainsi que sa mère, en épousant son père, s’est délestée de sa condition de vampire. Deux jumeaux intègrent son école, et elle voit déjà en l’un d’eux celui qui fera d’elle une humaine. Mais ne cachent-ils pas eux aussi un secret ?

An Nakahara n’est pas une inconnue des lecteurs de shojo. L’autrice a en effet une longue carrière dans ce créneau, et une bonne dizaine de séries à son actif. Si certaines flirtaient déjà avec le surnaturel, Luna Kiss est la première série qui voit l’auteur incorporer des vampires à une de ses histoires. Pour autant, la trame de ce premier album ne révolutionnera pas le genre. Romance, triangle amoureux et créatures surnaturelles sont ici au rendez-vous. Car si Luna s’entiche rapidement d’Haruka Kisaragi, elle n’en est pas moins perturbée par le frère de ce dernier, Taiga. Pour elle, il y a autant, dans la promesse d’une relation qui se profile, l’espoir de redevenir humaine que de trouver le prince charmant avec qui elle passera sa vie.

Le dessin est assez classique de ce type de production. Il se concentre essentiellement sur les personnages, notamment leurs yeux (ce qui apparaît dès la couverture). Le découpage est dynamique et permet un bon enchainement dans la lecture. C’est de mon point de vue l’un des points positifs de la partie graphique.

Luna est donc mi-humaine mi-vampire. Pour se débarrasser totalement de la malédiction, elle doit donc épouser le premier homme qui l’embrassera. En attendant, elle doit régulièrement se nourrir (de sang, même si ce n’est jamais dit tel quel), de manière notamment à contrôler ses phéromones. Elle possède également une paire d’ailes de chauve-souris dans le dos.

Un premier tome amusant, mais qui ne révolutionne aucunement le genre. L’autrice convoque l’ensemble des codes de ce type de récit et pour l’instant ne va pas au-delà.

Nakahara, An. Luna Kiss, tome 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *