Meyer, Stephenie – Young, Kim. Twilight. Tome 1 : Fascination

Twilight nous raconte la rencontre de Bella, une lycéenne qui débarque dans sa ville d’enfance chez son père, et Edward, un de ses camarades au comportement étrange.

Celui-ci la sauve par exemple d’un accident de la route, alors que c’était physiquement impossible. Mise face à l’effroyable vérité quant à la nature d’Edward, Bella va devoir choisir en son âme et conscience…

Je n’ai pas lu les romans originaux de Stephenie Meyer, ni les films adaptés avec succès. C’est donc sans a priori, malgré des on-dit pas forcément positifs, que j’ai abordé cette adaptation en manhwa. D’emblée je me suis senti en terre inconnue : ça s’adresse à un public d’adolescents, voire de pré-adolescents d’après les relations et les pensées simplistes des personnages. Bella est une écervelée typique, comme la plupart des Américaines de 12 à 30 ans, mais elle soupçonne tout de suite que quelque chose ne va pas chez le bel Edward, son camarade de classe. Et lorsqu’un inconnu lui révèle que c’est un vampire, elle le croit tout de suite… Etant donné que Stephenie Meyer a supervisé cette adaptation, on pressent que l’œuvre originale est aussi cucul… Il ne se passe vraiment pas grand-chose dans ce premier tome, la seule scène d’action étant un 4×4 qui dérape sur la neige et vient s’encastrer dans une autre voiture…

Le dessin de Young Kim se veut élégant, fin, mais il ne parvient pas à susciter l’enthousiasme –chez un lecteur moyen, disons- tant il est insipide, manque de caractère, malgré la correction des anatomies. Le découpage est catastrophique, il ne repose sur aucune structure, ce qui fait que tout semblant de rythme est annihilé par les intentions trop naïves de l’adaptateur. Et que dire de la juxtaposition du dessin et de photos légèrement retouchées ? Young Kim a peur de dessiner des voitures et des maisons américaines ? Je n’ai pas compris non plus l’irruption de la couleur brune –topaze- lors d’un passage vers la fin. Cela n’apporte strictement rien au récit. Par contre le passage en couleurs final est plus justifié.

Les vampires sont discrets dans Twilight. Ils ont un teint cadavérique, des cernes sombres sous les yeux et des yeux dorés, qui peuvent varier avec l’humeur. Leur existence semble intimement liée à celle des loups-garous. Soucieux de garder de bonnes relations avec les indiens Quileute, les seuls à connaître leur existence, ils décidèrent dans le passé d’arrêter de chasser les humains pour leur sang. Pour une raison mystérieuse, et même s’ils ne craignent pas particulièrement la lumière du jour, ils doivent éviter une exposition trop importante au soleil. Ils peuvent se déplacer très rapidement, ce qui vaut à Bella d’éviter la mort de justesse. Ils ne dorment pas – y compris dans un cercueil- et n’ont pas besoin de nourriture « classique » pour se sustenter, même si cela ne leur pose pas de problème.

2 réponses à Meyer, Stephenie – Young, Kim. Twilight. Tome 1 : Fascination

  1. Laure dit :

    Et la grande question … Brillent-ils aussi à la lumière dans cette adaptation ? :p

  2. Spooky dit :

    Laure> Ils semblent en effet avoir une petite aura sur certaines cases, mais la voix off n’en fait pas mention…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *