Martin, Georges R.R. Riverdream

Sur les bords du Mississippi, le capitaine Marsh, vieil homme bourru et solitaire est au bord de la faillite : les bateaux de sa compagnie sont presque tous détruits ou bien en très mauvais état. Il reçoit, un soir, une proposition de financement de la part d’un étrange personnage, Joshua York. Il lui propose de faire construire le bateau le plus rapide et le plus beau de toute la rivière. Le capitaine se prend alors a rêver de ce navire, et ne se soucie guère des exigences de son nouveau collaborateur : garder la maîtrise des horaires et des destinations, et surtout, ne jamais le déranger dans sa cabine hermétiquement close une fois le jour venu… Mais bien vite, la curiosité du capitaine rejaillit avec une vague de meurtres sanglants semblant suivre son « Rêve de Fèvre »…

Georges R.R. Martin livre ici un roman entre fantastique et policier. En effet, l’élément fantastique est bien sûr la présence du vampire, sur laquelle notre héros le capitaine Marsh tente de lever le voile… On se prend d’affection pour ce vieux loup de mer, bourru certes, mais épris de vérité et de justice. Et comme lui, on s’interroge tout le long du récit : Qui est Joshua York? Est-il vraiment celui qu’il prétend être, ou bien tout n’est-il que mensonge? Et même lorsque la vérité éclate, le récit garde un rythme effréné, avec une course poursuite angoissante entre le capitaine Marsh et ses ennemis, devenant tour à tour proie et chasseur.

La vision du vampire dans ce roman rejoint celle d’autres auteurs comme Poppy Z. Brite : le vampire n’est pas un non-mort, mais bien une race d’être vivant à part, vivant ses propres lois. Si l’exposition au soleil peut toujours leur être fatale, de nombreux autres clichés sont rejetés par l’auteur et ses héros. On y retrouve cependant la vieille opposition vampire ami et vampire ennemi de l’être humain autour de laquelle tourne une partie du roman. Mais l’auteur aborde ici aussi le sujet complexe des désirs humains et de ce qu’ils peuvent pousser à faire.

Bien que le scénario de ce roman reste basique et aborde comme beaucoup d’autres le thème de la cohabitation entre humains et vampires, l’auteur parvient à nous captiver et à nous embarquer avec ses héros sur le Mississippi. Ces derniers ne manquent pas de relief, et l’écriture insuffle au récit toute la vie nécessaire pour nous retenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.