Konda, Tatsukazu – Yukiyama, Shimeji. Silver Wolf, tome 2

Hans propose à Shûsui Murakami de s’allier à lui pour s’opposer à Grim. Le jeune homme est en effet venu du Japon pour mener à bien sa vengeance, mais il prend conscience que seul, il n’a aucune chance contre ce monstre dévoreur d’os. De son côté, Hans se retrouve face à Faust, le roi des vampires, qu’il pensait avoir éliminé plus de 30 ans auparavant. Il commence à comprendre que Grim a un plan, surtout quand il apprend que d’anciens amis décédés au combat sont maintenant aux côtés de son ennemi.

Ce deuxième opus est à mon sens un bon cran au-dessus du précédent. La petite équipe de Hans y grossit, après l’arrivée d’un guerrier japonais, et Hans découvre peu à peu que des informations lui ont été cachées, lors de la guerre contre les vampires. Qu’il s’agisse des raisons qu’ont eues les vampires de déclencher le conflit ou de ce que l’armée a pu faire, à l’issue de celle-ci. De fait, si Hans reste au centre de l’intrigue, les choses se complexifient fortement autour de lui, rompant avec le côté par trop manichéen du précédent volet.

Le dessin lorgne du côté du seinen. Le trait est sombre et fin, l’auteur semblant à l’aise aussi bien quand il s’agit de donner vie à une créature de cauchemar (les créations de Grim) ou des personnages plus humains, comme Hans. À ce titre, il y a davantage de combats dans ce tome, ce qui permet dans le même temps à l’illustrateur de montrer un certain sens du dynamisme.

En ce qui concerne les vampires, on apprendra ici que la société formée par ces derniers était structurée autour de leur roi, Faust. Ils sont censés avoir été exterminés à l’issue de la guerre qui les a opposés aux humains, ceux-ci ayant pris conscience des dangers représentés par des créatures les considérant avant tout comme de la nourriture. Car même si les vampires sont dotés d’une force hors du commun, Hans et les SilverWolf (dont l’essentiel s’est sacrifié) ont pu en venir à bout.

Un deuxième opus qui remonte mon intérêt pour la série, qui se complexifie pour le meilleur. Les vampires y sont également plus présents, que ce soit au niveau de flash-back ou de confrontation entre Hans et le roi des buveurs de sang. J’attends maintenant la suite avec une certaine impatience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *