Kirkman, Robert – Howard, Jason. Wolf-Man, tome 2

Wolf-Man est désormais un dangereux hors-la-loi recherché par tout le pays. Le gouvernement décide donc de lancer son plus valeureux héros à sa recherche : Invincible, car lui seul pourra arrêter la furie destructrice du loup-garou. Wolf-Man, fugitif aux abois, doit apprendre à maîtriser la bête qui est en lui pour prouver son innocence à la face du monde…

Les lecteurs de comics connaissent forcément le nom de Robert Kirkman. Que ce soit au travers des séries Invincible ou Walking Dead, ce scénariste est un des plus courus du moment. Le premier tome de Wolf-Man, initialement paru chez Merluche puis réédité chez Glénat Comics m’avait plutôt fait bonne impression, malgré quelques écueils de traduction. Sans égaler la maestria scénaristique des deux séries précitées (ce que l’auteur ne revendique pas), ce premier volet n’en proposait pas moins un univers cohérent, des rebondissements bien sentis, le tout sur un dessin très sympathique.

Ce deuxième opus, qui reprend les choses quelques jours après la mort de la femme de Gary Hampton est du même tonneau. On suit donc le super héros devenu paria alors qu’il tente de comprendre pourquoi sa femme a été assassinée, et comment se venger de son mentor, responsable de cette mort. Un tome qui se veut donc initiatique, et qui va permettre au scénariste de faire intervenir un autre de ses personnages fétiche, pour notre plus grand plaisir.

Le dessin est dans la droite lignée du précédent. Des traits incisifs, un dynamisme indéniable, une mise en couleur ultra-efficace. Bref, on est ici assez éloigné du comics main-stream avec sa colo informatisée qui plombe souvent l’ensemble. Une réussite également sur ce point, mais Kirkman ne nous a pas habitué à moins.

A travers le récit de Zachary, on apprend ici que les vampires sont très loin d’être organisés. Totalement dominés par leur soif, ils n’ont à la base aucune vision à long terme, alors que Zachary aimerait les voir davantage peser sur la destinée de l’humanité.

Un second opus du même calibre que le premier. Sans proposer un scénario aussi innovant que sur des séries comme Invincible et Walking Dead, Kirkman propose malgré tout un récit où les apparences sont souvent trompeuses, qui happe rapidement le lecteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *