Irono. The grim reaper and an argent cavalier, tome 5

Cyan, Jade et leur petite bande retrouvent Ulysse et Noir, deux autres Larvas, alors qu’ils viennent de tomber dans un des pièges de l’endroit où se terrent Le Seigneur de la Mort et les Latios. Ils parviennent tous à s’échapper avant d’être retrouvés. Mais leur ennemi se sent désormais prêt à fondre sur Lemuria, et à régler son compte à la seule famille capable de lui tenir tête. Mais est-ce bien l’unique raison ?

Avant-dernier opus de la série, ce cinquième tome voit le groupe de Larva constitué autour de Jade se compléter de deux personnages. En outre, la trame, notamment les motivations du Seigneur de la Mort, se complexifient un peu plus. Il semble en effet que celui-ci recherche quelque chose de particulier, qui pourrait être enfoui dans les sous-sols de Lemuria. Cyan revient pour l’occasion là où tout à commencé pur lui, alors qu’il paraît bien condamné à se transformer.

Côté dessin, c’est un tome un léger cran plus sombre que les précédents. Le Seigneur de la Mort a repris des forces, et attaque Lemuria. De fait, les chevaliers d’argent et les Larva sont mis en défaut, voire se font massacrer. Sans compter Cyan dont la raison vacille. Du coup, à nouveau pas mal de combats, et toujours une bonne lisibilité à ceux-ci, sans pour autant oublier un travail graphique homogène sur les personnages, le reste du temps.

Pour ce qui est de la figure du vampire, on découvre que Le Seigneur de la Mort, qui crée les Larvas, est en mesure de les tuer par sorcellerie. On verra également qu’après avoir absorbé une âme, voire l’avoir juste effleuré, la transformation est quasi inéluctable pour les Larvas. On verra enfin une nouvelle fois le pouvoir des Lygnis en action.

Un avant-dernier tome qui permet à l’intrigue de prendre un tour inattendu. Le final promet de ne pas manquer d’intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *