Hirano, Toshihiro – Kakinouchi, Narumi. Princesse Vampire Miyu. Tome 5

Lemunia doit faire face à trois démons d’occident qui s’interposent dans son combat contre Ichiro, Nagi et Yui. Le clan Shi est désormais pleinement rentré dans la danse, et protège l’héritière de Miyu alors qu’elle tente de retrouver la Princesse Vampire… pour permettre sa résurrection. Pendant ce temps, Pazus et Carlua, resté sur le navire, comprennent que quelque chose se trame dans l’ombre, et qu’ils pourraient bien avoir été dupés.

Un quatrième opus qui voit la renaissance de la reine Keal approcher à grands pas. D’un côté, les quatre envoyés de Caith Sith sont lancés à la poursuite de Yui, de manière à l’intercepter avant qu’elle ne parvienne à redonner vie à Miyu. De l’autre, Caith Sith qui s’approche du sceau qui retient prisonnier sa mère depuis des années. À nouveau, il s’agit d’un opus assez centré sur les combats (on verra notamment Yui dans le feu de l’action), même s’il s’agit aussi du tome qui mettra Miyu revenir sur le devant de la scène.

En ce qui concerne les dessins, il y a à mon sens du mieux au niveau de la lisibilité des combats. Le style est certes très daté, mais n’enlève rien à la qualité globale de l’ensemble. Les instants plus calmes permettent en outre à l’auteur d’affiner sa représentation de ses personnages, à commencer par leur visage.

On verra dans ce tome que Miyu est parvenu à subsister sous la forme d’une sorte de cocon d’énergie. Quand Yui trouvera ce réceptacle, la princesse vampire lui ponctionnera un peu de sang de manière à perpétuer son existence. Mais ce faisant, elle va aussi être dotée de certains des pouvoirs de son héritière. À noter également que l’un des démons d’occident joue avec les pensées de Yui. Elle va alors voir deux anciennes connaissances se transformer en chasseur de vampires et bien décidés à l’abattre.

Avant-dernier opus de l’arc consacré aux Shinmas d’occident. Si tout n’est pas parfait, la série parvient toujours à se détacher par son ton très particulier, et par son approche du surnaturel. Reste à voir comment tout ceci va se conclure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *