Hirano, Toshihiro – Kakinouchi, Narumi. Princesse Vampire Miyu. Tome 3

Alors que Miyu affronte Spartoi et Night Gia, et que leurs alliés viennent de réussir à détruire la porte du Monde des Ténèbres Orientales, Larva s’interpose et se fait tuer. Incrédule, Miyu se voit obligée de fuir et de trouver refuge dans le monde des humains. La princesse vampire met un certain temps avant de sortir de la torpeur dans laquelle son dernier combat l’a plongé. Pendant ce temps, les démons de l’occident ont récupéré le corps de Larva et entendent bien ramener leur frère d’armes à eux, en le débarrassant au préalable de l’influence du sang de Miyu.

Il s’agit là du troisième opus du manga de la série à la base de l’univers étendu bâti par Toshihiro Hirano et dessiné par Narumi Kakinouchi. Ce nouveau tome poursuit l’arc entamé avec le volume précédent, et achève ainsi la première confrontation entre Miyu et Larva d’un côté, et quelques-uns des démons d’occident de l’autre. Cette fin de combat marque également un tournant, car Miyu va se retrouver seule face à son ancien allié. Et dans le même temps, le scénariste va approfondir l’univers dans lequel évolue l’héroïne, notamment l’existence d’autres gardiens.

Rien à redire sur l’histoire en ce qui me concerne. Après le premier tome qui posait les bases du personnage et de sa relation avec Larva, la série démarrait réellement avec le volet précédent, qui se poursuit donc ici. L’univers prends de ampleur, et la trame se fait plus dense à mesure où l’on découvre les tenants et aboutissants du rôle de Miyu.

Pour ce qui est du dessin, je suis plus mitigé. Là où je trouvais que le tome deux avait gagné en lisibilité, celui-ci m’a paru plus chaotique d’un point de vue mise en page. Suivre les combats demande parfois un certain effort, les cadrages et les enchaînements ne se font pas toujours très limpides. Reste que pour ce qui est du trait, on est loin de ce que proposait le premier volet : Narumi Kakinouchi avait clairement gagné en maîtrise.

Pour ce qui est de la figure du vampire, on verra ici Miyu aux prises avec son besoin de se nourrir de sang, qui grandit quand elle est affaiblie. On apprendra également que le sang de Miyu pourrait être responsable du changement de camp de Larva, et on assistera à un rituel exécuté par les anciens amis de ce dernier pour le purger de l’influence de la Princesse Vampire… rituel qui prend la tournure d’une inversion de la transformation vampirique habituelle : on retire l’hémoglobine qui coule dans les veines du vampire pour la remplacer par du sang plus pur.

Un troisième opus qui fait avancer l’intrigue tout en dévoilant de nouveaux pas de l’univers dont Miyu est une figure de proue. Pas (encore) parfait d’un point de vue graphique, cette série vaut néanmoins qu’on s’y intéresse par son imprégnation de l’esprit oriental, notamment dans son approche des créatures surnaturelles (les rituels exécutés par Miyu et ses opposants rappellent beaucoup ceux auxquels peuvent avoir recours des prêtres taoïstes dans les films hong-kongais).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *