Gaiman, Neil. L’étrange vie de Nobody Owens

Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s’il n’avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas, un être étrange ni vivant ni mort, et ami intime d’une sorcière brûlée vive autrefois. Mais quelqu’un va attirer Nobody au-delà de l’enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l’éliminer depuis qu’il est bébé. Si tu savais, Nobody, comme le monde des vivants est dangereux. L’Étrange Vie de Nobody Owens est un roman enchanteur, noir, magique, tendre et profond. La grâce absolue de Neil Gaiman, de retour après son livre-culte, Coraline.

Ce nouveau roman de Neil Gaiman est une véritable leçon de style et d’imagination. L’auteur d’American Gods et de Neverwhere nous propulse dans un univers que n’aurait pas renié Tim Burton, peuplé de fantômes, de goules, de sorcières et autres vampires. Plaçant son intrigue dans un cimetière, Gaiman va ainsi narrer au lecteur l’enfance et l’adolescence d’un héros élevé par un couple de fantôme, avec un vampire pour tuteur.

Poursuivi par un étrange groupe de tueurs, qui ont assassiné ses parents, il va peu à peu découvrir (en même temps que nous) les choses du monde qui l’entourent, apprenant quelques sortilèges, découvrant les us et coutumes parfois étranges des habitant du cimetière. Et au fur et à mesure de l’histoire, la menace représentée par le mystérieux Jack va peu à peu s’étendre au-dessus de lui.

Silas, le personnage vampirique de la série, est le tuteur de Nobody. On sait en définitive bien peu de choses sur ses habitudes, hormis qu’il n’est présent que la nuit, disparaît régulièrement pour se nourrir, et dors au fond d’une crypte. Avant Nobody, Silas est le première être à avoir été accepté par les « habitants » du cimetière, et possède ainsi le droit d’évoluer librement parmi ses habitants. Il semble également appartenir, avec d’autres êtres mythiques, à un groupe mystérieux chargé du maintien de la frontière entre les vivants et morts.

Il s’agit là d’un superbe roman de Gaiman, magnifiquement illustré par Dave McKean. Une lecture des plus captivante, à chaudement recommander à ceux que la littérature jeunesse (dans laquelle se classe ce roman) ne rebute pas.

3 réponses à Gaiman, Neil. L’étrange vie de Nobody Owens

  1. Nothing dit :

    J’ai beaucoup aimé ce roman =D
    L’univers, le style, et Nobody a la classe ^^
    Silas est super aussi, mais sa nature est seulement sous-entendue puisque le mot "vampire" n’est pas écrit une seule fois, j’ai trouvé ça assez intéressant =)

  2. Tiphanya dit :

    J’ai également beaucoup apprécié que la nature de certaines créatures ne soient pas dites mais juste suggérée. Enfin j’ai tout apprécié dans ce roman, surtout le côté très visuel de l’ensemble, l’univers de ce cimetière.

  3. Asmodée dit :

    Ce roman m’a beaucoup plu également. L’atmosphère du cimetière est superbement décrite et le personnage de Nobody est très touchant. Le thème de la mort est abordé chapitre après chapitre avec beaucoup de pudeur et d’humour, ne se gênant pas pour mettre le doigt sur le comportement parfois stupide des vivants. Le style de Gaiman nous gratifie d’une histoire qui propose plusieurs niveaux de lecture. Du coup, cette dernière s’adresse à un très large public de tout âge, pour peu que l’on aime les récits empreint d’innocence dans lesquels poésie et fantastique se côtoient en parfaite harmonie.
    Et puis, les personnages, Silas en tête, sont vraiment attachants dans leur façon d’être et de se comporter. Un vrai, gros coup de cœur pour ce bouquin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *