Collectif. Picsou Magazine Octobre 2011

J’avoue sans peine que ce sont davantage les fausses canines de vampire offertes avec le numéro qui ont motivé mon achat. Mais bon, quand un des grands incontournables de la presse jeunesse se penche sur le thème du vampire, on peut difficilement passer à côté. Une histoire complète mettant en scène Daisy et Donald, un dossier complet sur le sujet (assez hétéroclite, nous le verrons plus loin), une galerie de personnages et quelques jeux et blagues sur le thème du vampire parsèment donc ce 475e numéro mensuel, qui se pare pour l’occasion d’une couverture pour le moins équivoque, mettant en scène Donald drapé dans une cape de velours.

L’histoire mettant en scène Daisy et Donald est amusante mais manque clairement d’originalité. L’histoire a été initialement publiée en 1998 au Danemark, sous le titre The Hada’s House (je découvre à cette occasion que toutes les histoires du magazines possède un code qui permet de remonter aux auteurs et à la sortie originale). Tout est ici assez simple, même si le rebondissement final, aussi incongru soit-il, reste assez décalé (même si très propret dans le genre, ce pour quoi j’ai longtemps eu du mal avec l’imagerie Disney). Le dessin est classique du magazine et des titres du même giron. Un trait fin et propre, des a-plats de couleurs simplistes. Bref, rien de très novateur (d’autant que l’histoire a déjà été en 1999 dans Le journal de Mickey.

Le dossier sur les vampire a un côté fourre-tout amusant, mais il ressasse bien trop de données intéressantes. Aborder la place du roman de Marie Nizet dans la genèse du Dracula de Stoker est une chose rare (donc à signaler), mais quel intérêt de se pencher sur un opéra-rock américain ? Ou à consacrer un encart à un catcheur ? Tout ça montre certes les différentes récupérations du mythe, mais manque du coup cruellement de structuration (et d’un approfondissement digne de ce nom). A noter, en fin de dossier, une galerie d’objets divers et variés sur le sujet, parmi lesquels je retient essentiellement une très belle figurine Tomb of Dracula, ou encore le Lego Dracula. Sans oublier l’indispensable kit de chasseurs de vampire… à 25 000 Euros.

Les derniers soubresauts vampiriques de ce numéro sont consacrés à des jeux sur le sujet, et à des blagues pas franchement amusantes. De là à dire qu’elle ne sont là que pour jouer les bouche-trous, il n’y a qu’un pas ! Bref amusant sur la forme, mais le fond est franchement peu intéressant.

Une réponse à Collectif. Picsou Magazine Octobre 2011

  1. Ewelf dit :

    C’est effectivement un Hors-série qui surfe sur la vague vampirique du moment. Malheureusement, les histoires présentent dans le magasine datent et sont peu convaincantes. Le petit dossier sur les vampires est toutefois bien présenté. De bonnes références cinématographiques sont présentes et peuvent donner envie aux plus jeunes d’aller plus loin dans la pêche aux infos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *